Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

L'ultime guide du savoir-vivre en colocation

L'ultime guide du savoir-vivre en colocation

Un sondage mené auprès des étudiants par la plateforme Uniplaces a répertorié quelques mauvaises habitudes à perdre lorsque l'on vit en colocation. Vous en reconnaissez quelques-unes ? 

28 Septembre 2016 à 16h40 | | 0 avis

L'ultime guide du savoir-vivre en colocation

1. Ne pas participer aux tâches ménagères

La mauvaise répartition des tâches ménagères peut-être fatale pour votre colocation. Pour éviter les esclandres, tachez d'établir des règles de vie commune tous ensemble. Du reste, tenez-vous en à des petites gestes quotidiens que vous effectuerez à tour de rôle. La vaisselle, par exemple, doit être faite à peu près tous les jours afin de ne pas cumuler les assiettes sales et de laisser votre colocataire nourrir une frustration du au fait qu'il se la soit coltinée en intégralité le week-end dernier.

Pour les sanitaires, le principe est simple, nettoyez les traces de votre passage !

 

2. Piquer de la nourriture

La nourriture c'est sacré ! Si vous ne voulez pas éveiller le Golgoth qui sommeille chez votre colocataire veillez à respecter l'équilibre fragile de son alimentation. Plus sérieusement, chacun détient sa vision de la propriété, a son propre rapport à l'argent et des bornes à ne pas dépasser. Lorsque vous partagez votre appartement vous n'avez pas d'autre choix que de respecter, dans la limite du raisonnable, les barrières des autres habitants, tout comme ils se devront de ménager les vôtres.

➜ Voir le dossier : Astuces et conseils pour réussir sa colocation étudiante

En outre, des différences culturelles et idéologiques peuvent justifier un certain type de comportement alimentaire, rendant le terrain plus délicat encore si la personne concernée ne se sent pas considérée à ce niveau là. Soyez donc prévoyant et épargnez autant que possible et aussi tentant soit-il les mets d'autrui.

 

3.  Les nuisances sonores 

Un espace de vie à la fois propre et calme facilite la cohabitation. Bien que les ambiances survoltés et conviviales soient la qualité première d'un logement partagé, il y a un temps pour tout. Les moments de tranquillité au sein de votre colocation sont des moments qu'il est primordial d'instaurer et de se réserver pour pouvoir vous reposer, vous détendre, vous concentrer mais surtout vous apaiser en cas de coups de mous ou après une longue journée. Réussir à établir une ambiance sereine dans votre colocation, grâce à laquelle chacun peut se sentir chez soi, est un véritable challenge, mais lorsque vous y parviendrez vous ne voudrez plus vous en séparer.

Tachez donc d'être attentif aux besoins de chacun sans occulter les vôtres, prévenez vos colocataires si vous voulez ramener un ou deux potes, demandez leur s'il est question d'organiser une soirée. Mettez vous d'accord sur les jours où vous souhaitez être tranquille afin de respecter les emplois du temps et l'intimité des autres.

 

4. Rester dans son coin

C'est décidément la pire des choses à faire. Principalement pour vous même plus que pour les autres. Si vous souhaitez emménager dans une colocation, il faut d'abord que vous soyez entièrement disposé aux rencontres et à la vie en communauté. La colocation n'est pas seulement un bon plan financier vous permetant d'avoir une baignoire et un salon tout équipé. Pour vivre dans un logement partagé il faut avoir foncièrement envie de partager son lieu de vie, soit une petite partie de son jardin secret.

Dès lors, sachez cerner vos besoins, se rendre compte qu'une colocation n'est pas appropriée à un certain rythme professionnel, scolaire, à votre mode de vie ou tout simplement à votre tempérament, n'est pas une tare. Bien au contraire vous saurez faire preuve de lucidité et de bienveillance à votre égard. D'autant plus que la colocation reste une expérience humaine séduisante à tout âge, alors rien ne dit que vous n'y songerez pas plus tard dans un contexte plus adéquat.

➜ À lire aussi : Le guide de la coloc en Europe

Dans le cas où vous vous sentiriez à l'écart au sein de votre coloc, ou si vous avez du mal à composer avec certaines manières de faire ou avec les différents fonctionnements de vos voisins de chambre, parlez-en. Communiquez entre vous dans le respect, en faisant preuve d'ouverture d'esprit et de tolérance à l'égard de l'altérité. N'hésitez pas à faire part de vos contrariétés, le dialogue est primordial dans ce type de configuration humaine. Il est parfaitement normal de ne pas comprendre tout le monde, il faut un peu temps pour que vos violon s'accordent et jouent une belle symphonie.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis