Les Dossiers du Mois :

Parcoursup 2018

Toutes les clés pour réussir Parcoursup !

➜ Voir le dossier

 

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

A découvrir : Le métier de Consultant en Transformation Digitale

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Brevet 2018 : 5 choses que vous ne savez pas s...

Brevet 2018 : 5 choses que vous ne savez pas sur le brevet

On a trop souvent l'impression de bien connaître le brevet, mais en réalité, c'est faux. On sait généralement que c'est le premier diplôme, qu'il se passe en fin de troisième et vient sanctionner la fin du collège. C'est très peu ! Voyons ce que cet examen nous cache.

Publié le 29 Juin 2018 à 10h37 | | 0 avis

Brevet 2018 : 5 choses que vous ne savez pas sur le brevet

 

1)Le brevet permettait d’accéder à des postes de base dans l'administration

Les « ancêtres » du brevet des collèges, le brevet élémentaire et ensuite le BEPC entre 1947 et 1959, étaient des examens que l'on passait vers 14 ou 15 ans. Ils sanctionnaient la fin de l'école primaire supérieure. L'école primaire supérieure ou E.P.S., était un enseignement suivi après l'école primaire, il durait deux ans (l'école primaire finissait à 12 ans en ce temps-là). On l'appelait « le collège du peuple », car, à l'époque, le collège était payant. Les enfants issus de familles pauvres qui souhaitaient poursuivre leurs études au-delà du primaire allaient en E.P.S. Une fois sortis de cette école, il leur était impossible d'aller au lycée. Mais grâce à leur brevet élémentaire ou BEPC, ils pouvaient devenir instituteurs, postiers, petits fonctionnaires, etc.

 

2) Le brevet était nécessaire pour entrer en seconde

Aujourd'hui, lorsque l'on vous parle du brevet en troisième, pour vous rassurer, on vous dit qu'il n'est pas nécessaire de l'avoir pour entrer en seconde. Ca n'a pas toujours été le cas. En 1959, les écoles primaires supérieures ont été dissoutes et le gouvernement a créé un collège d'enseignement secondaire. Ce collège regroupait des cycles courts, c'est-à-dire des élèves qui allaient arrêter en troisième, et des cycles longs, avec des élèves qui iraient jusqu'au bac. Le succès au brevet était essentiel si on l'on voulait pouvoir aller en seconde. Pour la première fois, même les petits gosses de riches devaient le passer.

 

3) Les correcteurs sont payés 0,75 euros par copie

Les professeurs qui corrigent le brevet se disent assez mal payés : 0,75 euros par copie. D'autant qu'ils ont des frais de déplacement et de déjeuner qui ne leur sont généralement pas remboursés. Etant donné qu'un professeur corrige en moyenne entre 30 et 45 copies, cela fait entre 22,50 euros et 33,75 euros. Pour les professeurs de Français, c'est quand même de quoi s'acheter un bon livre pour l'été !

➜ À voir aussi : Brevet 2018 : à quoi sert une mention ?

 

4) Il existe une cérémonie de remise des diplômes pour le brevet

Depuis 2016, le gouvernement encourage la tenue dans les collèges de cérémonies de remise des diplômes. Elle se passe généralement un peu avant la Toussaint, on convie les anciens troisièmes et leurs parents. Le directeur de l'établissement fait un discours, ensuite, on appelle chaque ex-collégien par son prénom, on donne sa note et sa mention. Il vient signer son diplôme et repart avec sous les applaudissements. Ensuite, il y a une collation préparée par le self de l'établissement. 

 

5) Les élèves non scolarisés en classe de troisième n'ont besoin que de 200 points pour avoir leur brevet

En effet, il y a une relative différence de traitement. Si vous êtes dans un collège privé hors-contrat ou  êtes éduqué à la maison ou un candidat libre de 16 ans ou plus, il vous suffit de 200 points pour obtenir le diplôme. Les autres élèves doivent obtenir 400 points. Cela est sans doute dû au fait que le contrôle continu compte énormément dans le brevet et qu'un élève scolarisé dans un établissement « normal » a plus de chances de l'avoir. Il peut même l'obtenir sans avoir passé l'examen.

➜ Voir le dossier : Brevet 2018

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis