Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Unstoppable : le dernier film de Tony Scott

Unstoppable : le dernier film de Tony Scott

09 Décembre 2010 à 06h02 | | 0 avis

Unstoppable : le dernier film de Tony Scott

Après un mois d’exploitation, retour sur un film qui porte bien son nom. Le dernier film de Tony Scott est véritablement « unstoppable ». Les clefs d’un concept qui marche…

Unstoppable : les clefs d’un concept qui marche

Prenez un bon gros train à l’échelle américaine. Prenez-en un second. Le premier est vide et totalement incontrôlable, il se rue littéralement à travers les États-Unis semant la panique parmi la population. Le second est piloté par Denzel Washington et Chris Pine. Tout est déjà dit, et l’on sait alors que le film va prendre. Surtout quand on connaît celui qui dirige les opérations : Tony Scott, passé maître dans l’art de la catastrophe déjà-vue.

Unstoppable États-Unis train incontrôlable

Il faut dire que Tony Scott ne se mouille pas. Il reprend son acteur fétiche – Denzel –, il reprend les grosses machines qui vont vite – des trains. A première vue, Unstoppable ressemble à son dernier film, L’Attaque du métro 123, le Travolta-psychopathe en moins. Mais la base psychologique de ce film a été totalement supprimée. Reste alors le train qui fil à toute vitesse et la catastrophe promise, dont on sait qu’elle n’arrivera pas. Et c’est là tout le brio de ce film où il ne se passe rien et dont on présume toujours déjà du happy end : c’est qu’il nous colle en haleine et que nous palpitons au rythme des différents rebondissements.

A l’instar de L’Attaque du métro 123, Tony Scott, peut-être frustré d’avoir filmé des trains dans le noir des tunnels du métro, se plaît dans Unstoppable à nous faire admirer la belle machinerie lancée dans les grands espaces américains, à la lumière du jour. Le sujet du film n’est pas à chercher du côté de ses personnages, de leur vie ou de l’exploit qu’ils s’apprêtent à réaliser en arrêtant le train fou. Les États-Unis, pays aux proportions démesurées, aussi puissant qu’il est incontrôlable – à l’image du train « unstoppable » – est le personnage principal d’un film tiré de faits réels. De quoi émouvoir les plus sensibles quand on pense qu’une marmotte a failli se faire heurter par le train fou.

youyoupi

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis