Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

Révisez sur digiSchool :

Bac Brevet BTS

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La rafle pour se souvenir

La rafle pour se souvenir

 

11 Mars 2010 à 16h14 | | 0 avis

La rafle pour se souvenir

 

Mélanie Laurent, Jean Reno et Gad Elmaleh. Le casting du film La rafle laissait présager un beau film. Et c'est le cas. Sans révolutionner le genre des films historiques à la française, il remplit tous ses objectifs. Porté à l'écran avec pudeur l'horreur des camps de concentration et la rafle du vélodrome d'hiver. Emouvant.

 

Roselyne Bosch signe ce que l'on nomme un beau film. Du genre instructif, émouvant, emprunt d'histoire sans tomber dans le mélodrame. Et pourtant il y aurait de quoi. Car la réalisatrice offre avec La rafle une plongée dans l'Histoire d'un épisode historique lourd de conséquences: la mort de 13 000 juifs. Un drame survenu suite à la rafle du Vél d'Hiv. Là où hommes, femmes et enfants furent réunis pour ensuite être déportés dans des camps en Pologne et Allemagne de l'Est.

 

A travers le prisme d'une famille juive portée par le patriarche Gad Elmaleh, émouvant en communiste ayant foi en la France, une immersion toute en douceur dans la France de Vichy nous est donnée. Distillée çà et là, les discours pétainistes anti-juifs, les étoiles de David qui ornent les tenues d'école des enfants. Une situation contée et racontée sur les bancs de l'école. Pourtant, avec la mise en scène épurée, cette période sombre de l'histoire se rappelle douloureusement au spectateur.

 

13 000 juifs morts suite à la Rafle du vél d'Hiv'

 

S'en suit la rafle. Jour où tout bascule. On y voit une Mélanie Laurent au départ étrangère à ce qui se trame. Presque froide à la situation dont elle ignore l'issue meurtrière. Mais qui peu à peu découvre l'horrible vérité. Un Jean Reno, magnifique en médecin juif dépassé par l'ampleur de l'horreur qui se trame. Le jeu est humain tout simplement. Et l'Histoire retrace l'arrivée de ces juifs du Vél d'Hiv jusqu'aux camps de concentration.

 

En cela, le film ne révolutionne pas le genre. Mais il agit comme une véritable piqûre de rappel de l'horreur de cette guerre si lointaine mais si proche à l'échelle historique. L'émotion est là. La violence nazie et pétainiste est suggérée. Juste ce qu'il faut pour prendre aux tripes. Et à travers cette rafle, chacun se souvient qu'aucun pays n'a été exempt de sang juif sur son sol. Un moment de cinéma pour dénoncer, pour se rappeler l'horrible "parenthèse de l'Histoire" qu'était le gouvernement de Vichy. Comme un appel à ce que l'Histoire avec un grand H ne se répète pas. A voir.

 

Stéphanie Perrin

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis