Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Fatal : du potache et du rire

Fatal : du potache et du rire

 

21 Juin 2010 à 17h00 | | 0 avis

Fatal : du potache et du rire

 

Michaël Youn se faisait plutôt rare ces derniers temps. Et signe son grand retour sur grand écran avec Fatal. Toujours aussi potache, ce film renferme quelques perles qui n'ont pas échappé aux étudiants...



 

> Casting : Michaël Youn, Vincent Desagnat, Stéphane Rousseau, Armelle...

 

Le pitch

Fatal Bazooka est un rappeur adulé qui connaît l'argent, le succès et les femmes. Jusqu'à ce que débarque Chris Brölls. Ce suédois blond, tout en muscles et pectoraux dehors, et sa musique électro ne tardent pas à détrôner le rappeur, au risque de détruire sa carrière. Fatal Bazooka ne tarde pas à abandonner alors le monde de la musique, désireux de refaire corps avec ses origines savoyardes. Mais pour combien de temps?

 

L'avis des étudiants

 

Nous sommes allez interroger des étudiants à la sortie des cinémas pour recueillir leurs impressions à chaud. Si tous sont d'accord pour dire que ce film est du grand n'importe quoi côté scénario, ils sortent avec en tête les meilleurs moments du film, à savoir les parodies de chanteurs. Morceaux choisis :

 

 Julien, 22 ans

"Le film m'a fait bien rire. Surtout la parodie des "Enfoirés" qui s'appellent les "Enculés" et qui chantent leur tube "pédophiles d'ici". C'était juste énorme. C'est ce qui fait tout le charme du film, les imitations de chanteurs. Le reste, c'est du pur Michaël Youn, on aime ou on aime pas".

 

Marie, 22 ans


"J'ai trouvé les trois quarts du film réellement lourds. Michaël Youn n'a pas vraiment müri côté blagues et son personnage de Fatal Bazooka est une vraie caricature des rappeurs genre Booba. Mais je dois avouer que le pastiche de la cérémonie de remise des prix de la chanson de l'année avec toutes ces parodies est génial. Notamment celle qui imite la nouvelle scène française genre Renan Luce ou Thomas Dutronc "Viens me chercher j'suis en bad" qui parle de son bras gangréné qui va tomber".

 

Alexis, 20 ans

 

"J'ai pas du tout aimé. Le scénario est simplet et le film trop long, en particulier son pseudo-exil en Savoie. Par contre, Stéphane Rousseau en chanteur électro est géant. C'est vraiment une claque à tous ceux qui écoutent de la vieille électro anglaise avec des paroles bidons. Du coup, sa chanson "je suis music" m'a bienfait triper (sic!)"

 

Sarah, 21 ans


"Je suis allée voir ce film sans grande conviction et je suis juste déçue. J'aurai voulu un film vraiment drôle et pas un condensé d'humour potache avec des répliques qui tombent à l'eau... C'était une perte de temps "

 

Propos recueillis par Stéphanie Perrin

 

Crédits :ouestfrance/cestoff.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis