Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Critique du « Dernier des Templiers »

Critique du « Dernier des Templiers »

08 Février 2011 à 00h00 | | 0 avis

Critique du « Dernier des Templiers »

Que ceux qui ont aimé l’histoire des Rois Maudits restent à la maison. Le Dernier des Templiers n’a rien d’un film historique. Le titre original du film, Season of the Witch, est d’ailleurs plus proche de la réalité de cette histoire fantastique qui prend pour cadre le Moyen Age, sa misère, son Église et ses Chevaliers. Sans oublier sa chasse aux sorcières.

L'histoire du film

Le tout donne ainsi un film des plus épiques, du moins en son début et sa fin. Une grande part de l’intrigue construit un centre mou où les péripéties s’enchaînent difficilement. D’autant plus que les liens de causalités sont mis en place à partir du personnage du Chevalier Behmen (incarné par Nicolas Cage), au positionnement éthique vis-à-vis de l’Église difficilement compréhensible, car fluctuant sans véritable motivation.

S’il y a morale dans Le Dernier des Templiers, celle-ci n’a rien d’une évidence, l’intrigue jouant des retournements de situation apparemment non motivés, ou justifiés en toute fin de film, c'est-à-dire dans ce cas beaucoup trop tard pour une lecture intelligible de l’histoire.

Outre ces particularités scénaristiques, la thématique générale du film tient les promesses du titre original. Il s’agit bien d’une chasse aux sorcières, assortie de toute l’iconographie qui lui est habituellement assimilée. Démons et autres figures épouvantables jalonnent Le Derniers des Templiers qui n’oublie pas de nous présenter son époque, le Moyen Age, comme un temps particulièrement sombre.


Un duo de chevalier

A la suite d’un énième pillage de village au nom de Dieu, un duo de Chevalier déserte l’armée menée par l’Église, en laquelle ils ne croient plus. Behmen et Felson se rendent dans un village dans lequel ils sont reconnus comme déserteurs. Le roi mourant, à la tête de la cité en proie à la peste bubonique, accepte de les gracier pour peu qu’ils remplissent une dernière mission au nom de l’Église : mener la sorcière, prétendue à la source du fléau qui ravage la ville, en un sanctuaire où ses actes seront purifiés, stoppant ainsi l’épidémie de peste.

Vu le sujet, âmes sensibles s’abstenir, tant certaines images de corps ravagés par la maladie touchent parfois au gore. Pour les autres, régalez-vous des quelques bonnes scènes de combat à l’épée, parfaitement chorégraphiées et surtout jouées par deux excellents représentants du genre : Nicolas Cage et Ron Perlman.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis