Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Critique : « La Famille Jones »

Critique : « La Famille Jones »

24 Novembre 2010 à 00h00 | | 0 avis

Critique : « La Famille Jones »

Outre un duo d’acteurs glamourissimes, La Famille Jones c’est une famille modèle, une demeure aux proportions démesurées, un train de vie exorbitant… Un vrai rêve de cinéma !

« La Famille Jones » avec David Duchovny et Demi Moore

Critique cinéma La Famille Jones

David Duchovny et Demi Moore incarnent Steve et Kate Jones, le couple parfait qui mène une vie que tous envient. Dans un quartier où le revenu moyen des ménages est digne de celui de stars hollywoodiennes, ils ont pour mission d’ouvrir des marchés et faire consommer ses habitants, sans que ceux-ci ne s’en rendent compte, simplement en leur faisant miroiter leur propre bonheur conjugal et familial. Leur vie n’est qu’une vitrine dans laquelle ils s’affichent, donnant de leur personne pour faire vendre. Le charme laconique de David Duchovny n’y a rien à envier à la plastique parfaite de Demi Moore, bases incontestées du film qui se repose sur ses deux acteurs principaux.

Car c’est sur les apparences que Derrick Borte, réalisateur de La Famille Jones, construit son premier film. Kate, Steve ainsi que leurs deux adolescents ne sont que des acteurs. Surcadrages, perspectives speculaires, dialogues au miroir travaillent ainsi le pouvoir du faux de cette fiction, qui avance pourtant une morale bien réelle.

La Famille Jones développe un propos sur les ravages que peut causer la société de consommation. Depuis la crise des subprimes, de nombreux films et documentaires se sont arrêtés sur cette réalité, mais en nous plongeant au cœur de milieux sociaux, si ce n’est défavorisés, du moins moyens. Ici, c’est au contraire avec le luxe que Derrick Borte dénonce notre mode de vie capitaliste. Tout le glamour du décor ne sert pas l’exaltation de la richesse, mais au contraire sa satire : le bonheur n’est pas une question d’argent.

Ce film, pour le moins divertissant, à ce charme d’être mené par deux acteurs rares au cinéma. Demi Moore, qui joue indubitablement d’un corps bien conservé depuis quelques années pour rester dans les tabloïdes américains, se prend ici en dérision, dans un film où elle vend aussi du rêve grâce à sa plastique avantageuse. La bonne idée scénaristique de départ est néanmoins traitée de manière un peu brouillonne parfois, sans pour autant faire baisser en qualité la performance d’un Duchovny sincère et attachant.

youyoupi

Retrouvez également :

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis