Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

Révisez sur digiSchool :

Bac Brevet BTS

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un antivirus a pris Windows XP pour un virus

Un antivirus a pris Windows XP pour un virus

 

23 Avril 2010 à 15h51 | | 0 avis

Un antivirus a pris Windows XP pour un virus

La société de sécurité informatique McAfee a annoncé mercredi qu'elle avait fait une erreur dans une manoeuvre anti-virus. Résultat : un fichier Windows XP valide est assimilé à un virus qui provoque le plantage du PC. Une erreur qui a touché un nombre incertain d'ordinateurs dans le monde.

 

Les entreprises utilisant le système d'exploitation Windows XP Service Pack 3 de Microsoft ont eu une bonne surprise mercredi. Une nouvelle mise à jour de l'antivirus MacAfee a provoqué la maise en quarantaine d'un fichier Windows assimilé à un virus. Les entreprises auraient été touchées, selon l'organisation Internet Storm Center, qui a indiqué qu'elle avait déjà reçu une centaine de signalements de ce problème. Cette mise à jour défaillante aurait conduit des ordinateurs à se réinitialiser sans fin.

 

Une mise à jour de McAfee assimile un fichier Windows à un virus

 

"Certains font part de réseaux de milliers d'ordinateurs hors service, et d'entreprises qui ont dû arrêter de travailler le temps que ce soit réparé", a précisé le Internet Storm Center.

McAfee a indiqué avoir diffusé une actualisation mettant fin à ce phénomène de "fausse détection" de virus, et demandé à ses clients de la télécharger. Ils ont aussi également publié des fiches techniques pour remédier au problème.

 

Selon l'AP (agence de presse britannique), des écoles et même des services d'urgence ont dû retarder leurs interventions chirurgicales ou rediriger certains patients vers d'autres hôpitaux durant le temps de mise à jour.

 

 

S.P avec AFP

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis