Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Sexisme : Sciences-Po Bordeaux porte plainte

Sexisme : Sciences-Po Bordeaux porte plainte

Les dix étudiants convoqués par la direction seront traduit en conseil de discipline. Ils risquent l'exclusion. En attendant, Sciences-Po Bordeaux a déposé 2 plaintes hier.

20 Février 2013 à 11h32 | | 0 avis

Sexisme : Sciences-Po Bordeaux porte plainte

Sciences-Po Bordeaux porte plainte

Sciences-Po Bordeaux a déposé 2 plaintes hier auprès du Procureur de la République du tribunal de grande instance de Bordeaux. 

La première plainte contre X vise le créateur de la page "Osez le masculisme", au contenu sexiste et homophobe. Pour l'instant, il n'a pas été possible d'identifier le ou les auteurs de la page.

Quant à la seconde plainte,  il s'agit d'une plainte en diffamation contre X visant le collectif "Collectif féministe bordelais contre les violences sexistes dans l'enseignement supérieur". Ce collectif anonyme a accusé la direction de l'établissement de Sciences-Po Bordeaux d'être restée passive face aux propos de la page "Osez le masculisme".

A travers ces plaintes, l'établissement souhaite montrer son "intransigeance face à toutes formes d'expression incitant à la haine et au harcèlement" selon enseignementsup.blog.lemonde.fr. Il ne souhaite plus voir l'école puisse associée à de tels propos. 


10 étudiants en conseil de discipline

Initialement publié le 8 février 2013 - On nous avait annoncé 8 étudiants, ils était en fait dix à avoir été convoqués par la direction. Après les avoir entendu lors d'entretiens individuels mercredi, la direction a pris la décision de les traduire en conseil de discipline, nous révèle un article du Monde. Ces étudiants seraient impliqués "à des degrés divers dans l'alimentation des pages Facebook associant l'image de l'Institut à des contenus ouvertement sexistes, injurieux et homophobes".

Les sanctions en conseil de discipline peuvent aller de l'avertissement à l'exclusion définitive de l'étudiant.

Les 10 étudiants impliqués dans cette affaire ont maintenant 2 semaines pour préparer leur défense.


« Pour ou contre le viol ? »

Initialement publié le 6 février 2013 - C’est en décembre dernier que quelques élèves de Sciences Po Bordeaux ont créé une page sexiste et homophobe sur Facebook : « Osez le masculin à Sciences Po Bordeaux » et ce en réponse à la création d’une association au sein de l’établissement : « A-Bord ». Cette association défend le féminisme et organise notamment des projections-débat pour s’interroger sur les questions du genre et de sa représentation.

Face aux phrases ouvertement machistes de la page « Osez le masculin », l’établissement la fait fermer. L’histoire ne s’arrête pas là. Le 22 janvier dernier, une nouvelle page est créée : « Osez le masculisme » qui ne fait plus dans la subtilité et se moque ouvertement des féministes d’ « A-Bord ». On peut y découvrir des sondages tels que : « Pour ou contre le viol » ou encore « Pour ou contre l’excision ». On y trouve également des insultes comme, entre autres, « Osez le féminisme salopes ».

Les étudiants qui ont osé faire un commentaire critique sur ces "débats" se sont rapidement fait rabrouer.


Des étudiants convoqués

Un collectif anti-sexiste, composé de plusieurs syndicats étudiants est constitué et réclame des sanctions disciplinaires. Le collectif accuse également l’établissement de fermer les yeux sur une situation qui dure depuis longtemps. Ainsi, par exemple, l’équipe masculine de volley se fait appeller les « Violleyeurs » depuis 10 ans. « Nous ne pouvons absolument rien y faire », explique Jean Pétaux, directeur de la communication des l’établissement.

La direction de Sciences Po Bordeaux dit ignorer qui sont les créateurs de cette page. Cependant, 8 étudiants, membres actifs de la page, ont été convoqués mercredi afin de les questionner. Même si elle n’envisage pas de renvoyer des étudiants qui auraient « liké » un des statuts, la direction explique que, si les meneurs sont identifiés, elle envisage de porter plainte au pénal pour harcèlement.

La page « Osez le masculisme » n’aura eu une durée de vie que d’une semaine, mais aura fait, en tous cas, couler beaucoup d’encre.

 

Crédit photo: © Somal

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis