Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

Révisez sur digiSchool :

Bac Brevet BTS

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'Angleterre face à un nouveau Jack l'éventreur?

L'Angleterre face à un nouveau Jack l'éventreur?

 

28 Mai 2010 à 11h17 | | 0 avis

L'Angleterre face à un nouveau Jack l'éventreur?


La Grande-Bretagne face aux démons du passé craint le retour d'un émule de Jack l'éventreur. Un étudiant en criminologie d'une quarantaine d'années aurait assassiné trois prostituées de Bradford (Manchester). Il doit être présenté devant la justice aujourd'hui.



Stephen Griffiths, diplômé en psychologie et étudiant en criminologie d'une quarantaine d'années doit répondre devant la justice des soupçons qui pèsent sur lui. La Grande-Bretagne parle déjà d'un émule de Jack l'éventreur. L'homme aurait en effet assassiné trois prostituées dans le nord de Manchester.

 

Il aurait tué trois prostituées dans le même quartier

 

Ses victimes, Susan Rushworth, 43 ans, Shelley Armitage, 31 ans, et Suzanne Blamires, 36 ans, avaient disparu respectivement en juin 2009, en avril 2010 et vendredi dernier. Après l'annonce de la disparition de cette dernière, Stephen Griffiths est interpellé par la police lundi. Les restes de Suzanne Blamires sont retrouvés dans une rivière de la région le lendemain.

 

Pour les autres victimes, aucune trace des corps n'a été trouvée jusqu'ici. Mais la proximité géographique et le profil des victimes conduit à lier les disparitions entre elles, Suzanne Blamires exerçant dans le même quartier que les deux autres prostituées révèle le Time. Le journal The Sun a retrouvé le blog que l'homme tenait sous un pseudonyme. Il se qualifiait de « pseudo humain au mieux, démon au pire ».

 

S.P

 

Crédits : reuters/humblebee

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis