Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Japon : un stagiaire meurt de surmenage

Japon : un stagiaire meurt de surmenage

 

05 Juillet 2010 à 11h41 | | 0 avis

Japon : un stagiaire meurt de surmenage

 

Vendredi dernier, l'administration japonaise du travail a reconnu qu'un stagiaire chinois décédé en 2008 était mort des conséquences du surmenage dans une entreprise nippone. Un aveu qui pourrait bien révéler le traitement réservé à certains des milliers d'étrangers faisant office de main d'oeuvre bon marché dans l'archipel.



En juin 2008, un étudiant chinois de 31 ans effectuant un stage au Japon avait succombé à un arrêt cardiaque. En cause, le jeune homme avait travaillé plus d'une centaine d'heures supplémentaires au cours du mois précédent dans une usine métallurgique, située dans la région de Tokyo. Il avait été accueilli dans le cadre d'un programme placé sous l'égide des autorités nippones.

 

Représentée par une association d'avocats spécialisés dans la défense des stagiaires étrangers, l'homme aurait été victime de surmenage à l'heure où le Japon accueille plusieurs dizaines de milliers de stagiaires par an dont 190.000 sont Chinois, Indonésiens ou encore Philippins.

 

34 stagiaires décédés entre avril 2008 et mars 2009

 

L'organisation officielle gérant ce système d'accueil de stagiaires étrangers a ainsi reconnu que 34 stagiaires étaient morts entre avril 2008 et mars 2009, dont 16 d'accidents cardio-vasculaires et cinq d'accidents du travail.

 

L'association d'avocats qui se charge de représenter les stagiaires étrangers dénoncent l'attitude des entreprises japonaises qui, sous couvert du programme, emploient des stagiaires qu'ils peuvent exploiter à loisir sur une longue période sans engager des frais lourds.

 

Au Japon, le surmenage touche 10 000 salariés par an. Ils sont victimes d'accidents cérébraux ou cardiaques pouvant entraîner la mort, affirme le collectif d'avocats.

 

S.P avec agence

 

Crédits : alyon.org/aujourd'huilejapon

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis