Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un étudiant scarifié lors d'un bizutage à Pa...

Un étudiant scarifié lors d'un bizutage à Paris Dauphine

Dans le dos, le nom de l'association organisatrice, "JAPAD", gravée en lettres de sang. D'après les témoignages, un étudiant sous l'emprise de l'alcool lui aurait scarifié le dos à l'aide d'une capsule de bouteille. La victime a porté plainte, l'association a été dissoute, mais le problème du bizutage n'est pas éradiqué pour autant.

07 Novembre 2011 à 11h11 | | 4 avis

Un étudiant scarifié lors d'un bizutage à Paris Dauphine

Le bizutage à nouveau au coeur des débats

La question n'est pas nouvelle et les actes, malheureusement, ne le sont pas davantage. Chaque année, de nouveaux étudiants se plaignent de sévices subis au cours du bizutage traditionnel que les anciens élèves réservent aux nouveaux.

Parfois, le bizutage est innocent et amusant, mais de temps en temps, il prend des proportions dangereuses.

C'est le cas pour cet étudiant, fraîchement arrivé en première année à la prestigieuse Université de Paris Dauphine. Au cours de la soirée d'intégration, un des membres de l'association a décidé de bizuter le candidat en lui gravant les initiales "JAPAD" sur le dos, à l'aide d'une capsule de bouteille.

Fiche pratique :
Le bizutage >>
Plus d'informations sur le bizutage et les méthodes pour lutter contre cette pratique


JAPAD, association prestigieuse, radiée de l'Université

A Dauphine, la décision de radier l'association et de fermer ses locaux a été immédiate. Cette décision signe la mort d'une association qui organisait plusieurs soirées par an, dont le fameux Gala Dauphine et le Week-end de Désintégration pour les diplômés de Master quittant l'établissement.

L'auteur du bizutage risque l'exclusion. Le président de l'Université, Laurent Batsch, a affirmé que son cas serait évoqué en Conseil de discipline "au cours duquel [ils] traduiraient à la fois les reponsables de l'association, les membres présents lors de cette funeste séance et le ou les responsables du forfait".


Le bizutage : Une pratique qui obéit trop souvent à la loi du silence

Laurent Batsch a également salué "le courage d'avoir porté plainte" de cet étudiant. En France en effet, malgré la loi qui interdit le bizutage, ce dernier est encore largement exécuté dans les Universités ou Grandes Ecoles, et obéit à la loi du silence. 

Les victimes, par crainte d'être marginalisées par le groupe, déposent rarement une plainte. "Et quand elles le font, ces plaintes sont souvent classées sans suite", accuse Marie-France Henry, présidente du Comité national contre le bizutage (CNCB).

Fiche pratique :
Laurent Wauquiez veut lutter contre le bizutage >>
L'état veut lutter plus efficacement contre le bizutage

Les avis sur cet article
cocote007

20 / 20

Quelle Horreur ! Il a dû avoir grand mal ! sa ne me rassure pas trop maintenant ! :(
Par

cocote007

- le 07 Février 12h49
bbjaune

20 / 20

Incroyable, comment sa peut encore être comme sa nos jours, c'est pas rassurant !
Par

bbjaune

- le 11 Novembre 19h26
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis