Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

70% des étudiants trichent pendant leur scolar...

70% des étudiants trichent pendant leur scolarité

 

30 Juin 2010 à 10h40 | | 0 avis

70% des étudiants trichent pendant leur scolarité

Plus de deux tiers des étudiants avouent avoir triché au cours de leur scolarité. Tel est le constat d'une étude sur les facteurs de fraude aux examens menée auprès d'environ 1815 étudiants publiée dans Le Figaro. Un recours à la tricherie qui aurait tendance à s'estomper dans le supérieur.



Que celui qui n'a jamais lorgné voire louché sur la copie de son voisin, jette la première gomme. Une étude inédite (1) en France menée au près de 1815 étudiants révèle que 70,5% avouent avoir triché durant leurs examens. Un comportement jusqu'alors jamais quantifié mais qui apparaît avoir une certaine ampleur. Et tout le monde connaît les mille et un stratagèmes de la fraude. Réponses écrites au crayon à papier sur sa règle en métal, antisèche dans sa trousse, cours sur ses genoux pendant l'examen... Les étudiants français rivalisent d'ingéniosité lorsqu'il s'agit de tricher lors de tests.

 

L'antisèche et l'aide du voisin, tricheries par excellence

 

Et si la tricherie apparaît progresser de la primaire au lycée, elle se raréfie durant les études supérieures. Les étudiants interrogés sont ainsi 4,7% à avoir triché dès l'école primaire, 48,3% au collège, 35,6% au lycée et 11,4% à l'université. Les formes les plus répandues de la tricherie restent l'antisèche et l'aide du voisin. Mais le phénomène n'est pas nouveau. Pour le bac notamment, dès la création de l'examen, les cas de tricherie avaient cours expliquent les auteurs de l'étude, Pascal Guibert et Christophe Michaut : «L'usurpation d'identité organisée à grande échelle était un des moyens utilisés à une période où il était difficile de contrôler l'identité des individus»

 

Avec l'essor d'Internet et des téléphones portables, la tricherie évolue et devient plus sophistiquée. Nombreux sont les cas de plagiat via la toile. Autre enseignement de l'étude, il s'avère que les filles tricheraient moins que les garçons. Quelque 35% d'entre elles n'ont jamais triché contre 25% des garçons révèle l'enquête. En cause, pour elle, la triche serait abordée d'une façon plus sévère.

 

(1).«Les facteurs de la fraude aux examens». Revue française de pédagogie, décembre2009, éditée par l'INRP.

S.P

 

Crédits : gozdeo/bubbels

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis