Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La prime pour l'emploi, c'est aussi pour les é...

La prime pour l'emploi, c'est aussi pour les étudiants !

La prime pour l'emploi (PPE), vous connaissez ? Si vous êtes étudiant salarié, vous y avez peut-être droit... digiSchool média vous en dit plus.

18 Septembre 2013 à 09h40 | | 0 avis

La prime pour l'emploi, c'est aussi pour les étudiants !

Un crédit d'impôts pour les faibles revenus

La prime pour l'emploi est attribuée aux contribuables ayant une activité professionnelle mais dont les revenus restent relativement faibles. Ils ne payent pas d'impôts mais déclarent suffisamment pour percevoir tout de même cette somme. A noter qu'il ne s'agit pas d'une aide, mais d'un crédit d'impôts

Si vous êtes étudiant salarié, vous pouvez bénéficier de cette PPE si vous déclarez moins de 16 251 euros annuels. Attention, vous devez tout de même justifier d'un certain nombre d'heures de travail. La prime pour l'emploi peut vous permettre de recevoir plusieurs centaines d'euros sur votre compte à la rentrée. De quoi mettre pas mal de beurre dans les épinards ! 

Pour la recevoir, vous devez impérativement faire votre propre déclaration de revenus. Vous ne devez donc plus être rattaché au foyer fiscal de vos parents. Soyez donc sûr que vous avez gagné assez pour que ce détachement vaille le coup, pour vous comme pour vos parents. 


Laura bénéficié de la PPE

Laura a eu un petit job étudiant pendant plusieurs années après l'obtention de son bac. Cela lui a permis de toucher entre 600 et 900 euros en septembre durant 4 ans ! Elle nous en parle. 

Durant ma 1ere et ma 2ème année de licence (licence bi-disciplinaire Sciences économiques / sciences politiques à Lyon 2) je travaillais comme serveuse dans un restaurant : du jeudi au samedi de 19h à 1h. J'avais alors a cette époque fait le choix de me détacher du foyer fiscal de mes parents. grand bien m'en face en rentrant de vacances j'ai eu la surprise de trouver un courrier des impôts avec un chèque de 600 euros à mon nom. Motif : prime pour l'emploi. Étudiante je n’étais pas imposable, mieux on me donnait de l'argent !
En licence 3, master 1 (économie et société) et master 2 (journalisme et communication économique) j'étais surveillante dans un lycée. J'avais un contrat de 28 heures par semaine (un des plus gros possibles lorsqu'on est étudiant). J'ai jonglé entre mes heures de cours et mes heures de boulot pendant 3 ans. J'avais le statut "dispensée d'assiduité" à la fac ce qui m'autorisait à ne pas aller à tous les cours car je travaillais. Cela m'obligeait à plus de révisions personnelles. Mais le job de surveillant est l'idéal pour ça. Je gérais l'internat des filles jusqu'à 23 heures tous les soirs ce qui me laissait du temps pour réviser.
Durant ces 3 années d'études ou je travaillais 28 heures par semaine, j'ai touché 900 euros de prime pour l'emploi. Le chèque tombait début septembre !  
NB : les années ou j'ai touché la PPE étaient 2006/2007/2008/2009 > changements depuis !

"Durant ma 1ere et ma 2ème année de licence à Lyon 2, je travaillais comme serveuse dans un restaurant : du jeudi au samedi de 19h à 1h. A cette époque, j'avais fait le choix de me détacher du foyer fiscal de mes parents. Grand bien m'en fasse ! En rentrant de vacances, à la rentrée 2006, j'ai eu la surprise de trouver un courrier des impôts avec un chèque de 600 euros à mon nom. Motif : prime pour l'emploi. Étudiante je n’étais pas imposable. Mieux on me donnait de l'argent !

En licence 3, en master 1 et en master 2, j'étais surveillante dans un lycée. J'avais un contrat de 28 heures par semaine (un des plus gros possibles lorsqu'on est étudiant). J'ai jonglé entre mes heures de cours et mes heures de boulot pendant 3 ans. J'avais le statut "dispensée d'assiduité" à la fac, ce qui m'autorisait à ne pas aller à tous les cours car je travaillais. Cela m'obligeait à plus de révisions personnelles, mais le job de surveillant est l'idéal pour ça. Je gérais l'internat des filles jusqu'à 23 heures tous les soirs, ce qui me laissait du temps pour réviser.
Durant ces 3 années d'études ou je travaillais 28 heures par semaine, j'ai touché 900 euros de prime pour l'emploi. Le chèque tombait début septembre !  

Au final, j'ai touché la PPE de 2006 à 2009. Toutefois, il y a eu des changements depuis. Il me semble que la prime est un peu plus faible aujourd'hui."

Pour plus d'informations : vosdroits.service-public.fr

Crédits photo : © Delphimages - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis