Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rapport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Plus d'1 jeune sur 2 est favorable à la suppre...

Plus d'1 jeune sur 2 est favorable à la suppression de la plateforme APB

APB est indéniablement le feuilleton qui porte l’été et la rentrée 2017. Les nombreuses failles de la plateforme ont été pointées du doigt, et le gouvernement a récemment annoncé la fin de ce système tel que nous le connaissons. Qu’en pensent les étudiants ? Comment envisagent-ils le remplacement d'APB par une nouvelle plateforme ? digiSchool a réalisé un sondage exclusif.

13 Septembre 2017 à 17h37 | | 2 avis

Plus d'1 jeune sur 2 est favorable à la suppression de la plateforme APB

Nous avons suivi en détails l’affaire APB dans les pages de digiSchool.fr. Qu’il s’agisse des 3000 candidats toujours à la recherche d’une formation, ou de la fin annoncée de la plateforme par la ministre de l’Enseignement supérieur, nous n’avons manqué aucun rebondissement. Cependant, restait à savoir ce que pensaient les étudiants de cette polémique. digiSchool s'est adressé aux étudiants post-bac pour savoir ce qu'ils pensaient d'une telle réforme. Le sondage mené le 7 septembre 2017 auprès de 1 976 élèves de Bac+1 à Bac+3 révèle qu'ils approuvent l'arrêt de la plateforme, et leurs craintes vis-à-vis du système qui pourrait la remplacer.

 

53,1% des étudiants sont pour la suppression d’APB

Lorsqu’elle a annoncé la fin d'Admission Post-bac (APB), la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal a ajouté que la plateforme était « à bout de souffle ». Une opinion manifestement partagée par plus de la moitié des sondés (53,1%), qui se prononcent en faveur de sa suppression. A l’inverse, 46,9% des étudiants s’y opposent, estimant que « ce n’est pas tant le logiciel qui pose problème que le nombre de places dans certaines filières par rapport à la demande ».

Une surcharge de candidatures à laquelle certaines universités font parfois face en ayant recours au tirage au sort, depuis cinq ans. Une pratique jugée « honteuse » par 81,9% des étudiants interrogés, quand 18,1% estiment que c’est une solution comme une autre pour gérer les demandes des lycéens. Le problème du trop plein de demandes (surtout concernant les filières non-sélectives) reste majeur. La solution réside, peut-être, dans un accompagnement des lycéens dans leur orientation.

➜ À voir aussi : APB 2017 : La procédure étape par étape

 

Les étudiants pessimistes concernant une nouvelle plateforme

C’est le moins qu’on puisse dire. Pour 58,7% des étudiants interrogés, le gouvernement n’est pas capable de trouver un dispositif efficace face à l’afflux d’étudiants pour la rentrée prochaine. Pourtant, un nouveau système de répartition des étudiants devrait bel et bien être mis en place par le gouvernement d'ici 2018.

La grande majorité des sondés (65,6%) redoutent ainsi qu’orienter les lycéens en les sélectionnant débouche ainsi sur un système d’exclusion. Dans son interview accordée au JDD, Frédérique Vidal parlait en effet de vérifier les acquis des élèves avant de les accepter dans la filière de leur choix. Concernant une nouvelle plateforme, les étudiants craignent que « certains élèves ne puissent intégrer la filière de leur choix, faute de compétences. Empêcher un jeune d’aller dans la filière de son choix, c’est l’échec à la clé ». A l’inverse, 34,4% des sondés pensent qu’identifier les carences des bacheliers pour les guider vers les filières qui leur correspondent est pertinent. « Cela réduira peut-être le taux d’échec en fac », selon eux.

➜ À voir aussi : APB, c'est fini ?

Les avis sur cet article
digiSchool

20 / 20

Bonjour, Et non ;) Nous avons réalisé ce sondage le 7 septembre 2017 ... soit une semaine avant que l'Etudiant ne publie le sien. Vous avez dit "s'approprier" ?
Par

digiSchool

- le 15 Septembre 14h42
bison futé

20 / 20

Bah alors Digi, on s'approprie les sondages des voisins de l'Étudiant ?
Par

bison futé

- le 14 Septembre 15h25
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis