Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Admission Post-Bac : 9 étapes pour réussir so...

Admission Post-Bac : 9 étapes pour réussir son orientation

Admission Post-Bac : ça y est, la fin du lycée et l’heure du choix, que faire après, où aller, que demander… L’orientation dans tout ce qu’elle peut avoir de pénible ou d’angoissant ! Mais pas de panique : avec du calme, de la réflexion et nos quelques conseils, tout va bien se passer!

09 Février 2017 à 10h00 | | 0 avis

Admission Post-Bac : 9 étapes pour réussir son orientation

1. Soyez ambitieux

Êtes-vous capable de vous donner les moyens de réussir ? De vous investir à fond dans un projet ? Dans ce cas, si vous avez une idée de ce que vous voulez faire, n’hésitez pas à être ambitieux, à voir grand. Il y a beaucoup d’aides et de bourses possibles aujourd’hui, ne laissez-donc pas la question des difficultés économiques vous entravez si vous vous sentez la capacité de tout donner. Vous devez éviter à tout prix d’avoir des regrets plus tard, de vous dire que vous auriez pu faire mieux ou viser plus haut : vous êtes au moment précis où vous pouvez vous permettre d’être ambitieux. Et à ce sujet…

 

2. Donnez-vous le droit d’échouer

La réorientation est fréquente dans les études, et une année, ce n’est finalement pas grand-chose. Si vous êtes financé par vos parents, discutez-en avec eux auparavant, mais laissez-vous une chance de vous tromper de voie ou de réaliser que vous avez visez trop haut. Vous aurez besoin d’apprendre de vos erreurs pour avancer dans la vie, alors que se demander si telle ou telle voie n’aurait pas mieux fonctionné pour vous est un sentiment très désagréable. Si vous réussissez dans ce que vous avez choisi, tant mieux, si cela ne vous plaît pas ou que vous n’avez pas le niveau, tant pis, maintenant vous saurez et vous pourrez avancer en conséquence.

➜ À voir aussi : Se réorienter avec APB. Comment faire ?

 

3. Sécurisez le diplôme

Le monde est plein d’histoires de personnes qui sont parties de rien et ont atteint les sommets, c’est vrai. Mais ces personnes sont avant tout des exceptions, et qui, dans la plupart des cas, savaient ce qu’elles voulaient. Si vous êtes dans l’hésitation, comme la majorité des gens aujourd’hui, envisagez de sécuriser un diplôme en attendant de trouver avec certitude ce que vous voulez. Les diplômes d’études supérieures sont de plus en plus demandés, et vos études vous permettront peut-être d’y voir plus clair, ou de rencontrer des gens qui sauront vous aider.

 

4. Dressez un bilan personnel

Se connaître soi-même, un poncif répété qui semble plus facile à dire qu’à faire. Pourtant, c’est le moment ou jamais de vraiment tenter de le faire. Il ne s’agit pas de triompher d’un exercice philosophique complexe, mais d’examiner ses goûts, ses capacités, ses faiblesses, ses aspirations, et comprendre ses traits de personnalité les plus marqué, ceux qui vont aussi bien influer les études que le futur emploi. Faire des bilans personnels ou des tests de personnalités, discuter avec ses proches ou avec un conseiller d’orientation, tout cela peut vraiment vous aider à mettre par écrit une ébauche de ce que vous voulez et de ce que vous pouvez, à partir de laquelle vous pourrez commencer à mieux choisir votre orientation.

 

5. Pensez par secteur

Il y a beaucoup trop de métiers pour que vous en ayez suffisamment connaissance au moment où vous décidez de votre orientation. En revanche, il y a un nombre de secteurs de métier beaucoup plus abordable. Pensez donc votre orientation par secteurs, en vous posant des questions plus généralistes. Plutôt les sciences ou les lettres ? Si science, plutôt mécanique ou chimie ? Pour les lettres, plutôt littérature ou langues ? Vous saurez bien trouver votre place si vous êtes dans un secteur qui vous convient, alors concentrez-vous d’abord sur ce dernier.

 

6. Procédez par élimination

Si savoir ce que vous voulez ne fonctionne pas, commencez à réfléchir à ce que vous ne voulez pas faire. Éliminez les secteurs ou les formations qui ne vous plaisent vraiment pas, et progressivement, vous arriverez à recentrer votre attention sur l’essentiel. Parfois, le choix du moindre mal s’avère payant, et dans le pire des cas, ce sera le choix en attendant de trouver ce qui vous convient réellement, alors autant éviter que ce soit trop désagréable. De plus, c’est souvent en mettant le doigt sur ce qu’on rejette que l’on commence à cerner ce que l’on désire.

➜ À voir aussi : Conseils pour formuler ses voeux sur APB

 

7. Renseignez-vous sur les secteurs porteurs

Pourquoi pas ? Si vous êtes bloqué dans votre réflexion, pourquoi ne pas envisager les secteurs qui ont le vent en poupe et dans lesquels vous pourrez trouver un emploi, d’ici à ce que vous preniez conscience de ce que vous voulez vraiment faire ? Si vous vous sentez résolument incapable de choisir quelque chose par plaisir, choisir par stratégie est une bonne solution de repli. Pensez également à vous renseignez sur les secteurs bouchés ou en forte baisse, si la filière que vous envisagez ne vous plaît pas vraiment, ce serait dommage qu’elle débouche en plus sur une situation instable.

 

8. Réfléchissez à votre cadre de travail

Comment allez-vous le mieux travailler dans vos études ? Si vous n’êtes pas capable d’être autonome, peut-être faut-il éviter d’aller à la fac. Si vous souhaitez rejoindre rapidement le monde du travail, les classes préparatoires ne sont sans doute pas une bonne idée. Est-ce que les grandes classes vous gênent, est-ce que vous souhaitez beaucoup de travaux pratiques, comment vous sentez-vous par rapport à l’esprit de compétition… Toutes les formations ne fonctionnent pas de la même manière, loin de là, et c’est pour cette raison que vous devez méditer cette question avec attention.

 

9. Ne laissez personne décider pour vous

Certes, c’est la période où vous devez discuter et échanger avec vos proches pour comprendre et vous comprendre, et si vos parents financent vos études, il est sans doute mieux d’écouter attentivement ce qu’ils ont à dire. Mais personne ne fera à votre place les années d’études qui vous attendent, alors assurez-vous de ne pas choisir pour faire plaisir à quelqu’un ou pour suivre des amis. Discutez toujours, bien entendu, expliquez vos motivations, mais si vous avez choisi, accrochez-vous et allez-y, c’est votre choix personnel qui doit l’emporter.

 

➜ Voir le dossier : APB 2017 : La procédure étape par étape

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis