Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

APB: alors que l’UNEF s’alarme, le ministè...

APB: alors que l’UNEF s’alarme, le ministère de l’Éducation Nationale se félicite

Le syndicat étudiant a publié un dossier dénonçant la multiplication des pratiques dissuasives, du tirage au sort et de la sélection illégale. L’Éducation Nationale ne fait pas le même bilan.

20 Juillet 2016 à 11h46 | | 0 avis

APB: alors que l’UNEF s’alarme, le ministère de l’Éducation Nationale se félicite

Réduction des capacités d’accueil

Le 15 juillet dernier, l’UNEF a fait paraître un rapport faisant état des réductions des capacités d’accueil des universités. Alors que le ministère annonce une augmentation de 5,7% des propositions d’admission faites aux candidats cette année, le syndicat  soutient que 30% des formations universitaires sont obligées de refuser des demandes d’inscription des bacheliers.

➜ À voir aussi : APB 2016: scandale et fureur sur les réseaux sociaux

 

Taux de satisfaction des vœux APB

Pour le ministère, le taux de satisfaction immédiate, c’est-à-dire le nombre de candidats ayant obtenu leur premier vœu, est de 56,4%. D’après les chiffres officiels, 439 candidats n’ont encore reçu aucune proposition d’admission. De son côté, l’UNEF déclare recenser "plusieurs milliers de cas problématiques". Il donne notamment l’exemple que l’académie de Nanterre où 250 bacheliers se trouvent sur la touche. Parmi eux, 35% n’ont eu aucune proposition APB pour la filière universitaire de leur choix.

➜ À voir aussi : Scandale des "copies blanches": vers un renforcement des contrôles d'assiduité?

 

Filières en tension

L’Éducation Nationale enregistre une baisse des filières en tension qui ont été "divisées par 3, passant de 189 en 2015 à 78 en 2016". Selon le ministère cette amélioration a permis "qu'aucun tirage au sort ne soit cette année effectué pour les licences de Droit et la première année de médecine (PACES) et de le limiter à une seule filière de Psychologie." Il souligne également que, si le nombre de places disponibles en STAPS a bien augmenté de 25%, la filière reçoit toujours plus de candidats qu’elle ne peut en accueillir. En effet, d’après l’UNEF, 14 universités ont recours au tirage au sort pour la filière STAPS. Du reste, le syndicat affirme que 334 formations ont recours à une forme de sélection illégale.

➜ À voir aussi : Les rattrapages vont-ils être supprimés à l'université?

 

SOS Inscription

L’UNEF lance une campagne de soutien à destination des bacheliers pour les aider dans leurs démarches juridiques. Le syndicat réclame un certain nombre de mesures, dont l’augmentation du budget des universités et la création de nouveaux postes. Pour appuyer son propos, il publie également un Top 15 des universités qui pratiquent la sélection illégale. L’UNEF s’inquiète également de voir de nouvelles pratiques se mettre en place. En effet, les sites internet des formations pouvant s’avérer obscures quant aux conditions d’admission, les candidats sont obligés de contacter les établissement par mail. Certains ont reçu des réponses pour le moins alarmantes:

"Notre expérience est qu’avec un bac STMG, les étudiants ont très peu de chances de réussir une licence scientifique, et généralement ne passent pas la première année, faute d’un bagage théorique suffisant. Pour être très clair, il est très fréquent que des étudiants avec votre profil aient une moyenne de 2/20 dans les matières scientifiques en première année. Cela dit, je ne connais pas le fonctionnement de l’application APB, qui pourrait vous affecter dans notre formation malgré vos faibles chances de réussite. En ce cas, je vous conseillerais d’essayer de changer d’orientation au plus vite, pour ne pas perdre une année."

➜ À voir aussi : Rentrée 2016: le coût de la vie étudiante ne connaîtra pas de hausse

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis