Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Une arnaque aux sujets démasquée

Une arnaque aux sujets démasquée

L'université Paris-13 Villetaneuse a frôlé la catastrophe lors du concours d'entrée des premières années de médecine les 7 et 8 janvier derniers. Les sujets auraient été mis en vente par un individu révèle l'AFP. La direction a pu les changer de justesse.

04 Mars 2010 à 19h31 | | 0 avis

Une arnaque aux sujets démasquée

"Juste avant les vacances de Noël, nous avons été informés qu'un individu essayait de vendre très cher ce qu'il prétendait être les sujets des épreuves se déroulant en janvier". Une mésaventure qu'a connu Jean-Loup Salzmann, président de l'université. Il poursuit : "Il affirmait les connaître grâce à un cambriolage informatique. Nous avons alors, pour certaines matières, décidé de prendre les sujets de sauvegarde, et pour d'autres, demandé aux professeurs d'autres sujets".


Vente de sujets en paiements échelonnés

Après avoir déposer plainte au commissariat d'Epinay, la commission de discipline a été saisie à l'encontre du "receleur" de sujets. "Nous voulons aussi saisir la commission de discipline contre (...) les étudiants qui les ont achetés, car c'est une fraude dans tous les cas" a-t-il ajouté. Toutefois, le président Salzmann a précisé qu'il ignorait si ce que vendait ce fraudeur étaient les véritables sujets. En tous les cas, la stratégie du malfaiteur était bien rôdée. Il proposait pour sa vente de sujets "des paiements échelonnés, avec la menace en cas de défaut de paiement de rentrer dans le système informatique de l'université et de baisser la note du mauvais payeur". Selon un étudiant qui ne souhaite pas être identifié, le vendeur est un étudiant de troisième année qui vendait les sujets 2.000 euros.

 

S.P avec AFP

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis