Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Retraites : les étudiants, clé du débat ?

Retraites : les étudiants, clé du débat ?

08 Octobre 2010 à 11h28 | | 1 avis

Retraites : les étudiants, clé du débat ?

Plusieurs manifestations et blocages de lycées ont eu lieu hier. Du côté des universités, des assemblées générales ont eu lieu à Paris le matin. Jusqu'à présent, les étudiants et lycéens ont été absents (ou presque) des manifestations, mais aussi du débat sur la réforme des retraites. Alors que la prochaine journée d'action contre la réforme des retraites approche (mardi 12 octobre), les étudiants prennent part au débat.

Des lycéens et étudiants dans la rue un peu partout en France

Hier, des lycéens ont manifesté contre la réforme des retraites dans plusieurs villes de France (Toulouse, Caen, Nevers et etc., surtout des villes de tailles moyennes). Il n'y avait pourtant pas d'appel national.

Si les chiffres ne sont pas extraordinaires, ils révèlent un déclic au sein des lycées et universités : 1500 étudiants ont manifesté à Rodez, 250 ont bloqué une avenue à Toulouse... L'UNL (Union Nationale Lycéenne) parle de 15 000 étudiants un peu partout en France.

Et les opposants à la réforme d'annoncer un cortège important d'étudiants mardi prochain.


Le Collectif "La retraite, une affaire de jeunes", opposé à la réforme

Dans le collectif "La retraite, une affaire de jeunes", on retrouve l'UNEF, Sud Etudiant, Attac Campus, Génération Précaire, et de nombreuses autres organisations étudiantes.

Selon les membres du collectif, il y a un "acharnement à réculer l'âge de départ en retraite quand le chômage des jeunes explose". Il demande le retrait de la loi, mais propose aussi 3 mesures concernant les étudiants, comme la prise en compte de la situation des jeunes qui enchaînent les périodes en stage ou emploi non stable qui conduisent à accumuler des droits à la retraite accomplet.

Les 25 organisations signataires appellent les étudiants à se mobiliser contre la réforme des retraites proposée par le gouvernement, au moment des manifestations.

Mais tous les syndicats étudiants ne sont pas sur la même longueur d'onde...


Rémy Martial, président du MéT : "Une réforme nécessaire"Rémy Martial, président du MET

MediaEtudiant.fr a donné la parole à Rémy Martial, président du Mouvement des Etudiants (MET), qui livre un avis diamétralement opposé :

"C'est une réforme nécessaire. Le système des retraites est endetté, l'Etat est obligé d'emprunter pour les financer. Il y a aussi une évolution démographie qui représente une grosse menace pour le financement des retraites. En 1960, il y avait 4 actifs pour un retraité. Aujourd'hui, seulement 1,5 actif pour 1 retraité et en 2020, seulement 1 actif pour 1 retraité ! Pour nous, si on veut conserver le système par répartition, il n'y a pas d'autres moyens de réformer les retraites que d'augmenter la durée des cotisations et reporter l'âge légal du départ à la retraite".

Et quand on lui parle des mobilisations étudiantes, il relativise : "L'appel de certains syndicats étudiants à manifester est purement politique. Ce n'est pas fondé sur des éléments raisonnables. Je pense que les étudiants l'ont compris, et c'est pour cela qu'ils ne sont pas nombreux à se mobiliser. Les assemblées générales dans les universités n'ont pas mobilisé grand monde..."

Chacun représente donc sa vision du sujet, mais tous attendent, balle au centre, de tirer le bilan de la prochaine journée d'action (mardi 12 octobre) pour voir si les étudiants s'opposent massivement, ou non, au projet de loi...

A.S.

Les avis sur cet article
professeur Pédago

20 / 20

Un problème du professeur Pédago G. Toutfaux porte bien mal son nom car il a réussi à faire des études supérieures. De ce fait, quoiqu'il arrive, il entrera dans la vie active à plein temps à au moins 21 ans. Trouillomètre à zéro porte bien mal son nom car il est plein de bonne volonté pour être adulte avec un boulot au plus tôt. Il n'aime pas l'école qui le lui a bien rendu en le faisant redoubler en primaire, au collège et en l'incitant à une formation professionnelle au lycée : le temps de l'orientation en CAP après la 5ème est bel et bien révolu depuis 30 ans. Après un an de recherche d'emploi, il travaille enfin à plein temps à 21 ans. Boule à zéro a plus de cinquante ans et porte bien son nom car on ne voit plus sa calvitie. Il exerce le même métier que fera bientôt G. Toutfaux. Formation pour ce métier oblige, il est jadis entré dans la vie active à 21 ans. Questions Tous les acteurs institutionnelles de tout bord s'engagent à appliquer une durée de cotisation-retraite de 41,5 ans et à maintenir le système déjà ancien de décote (-5% sur la pension par année manquante en plus du prorata des annuités). 1) A quel âge G. Toutfaux, Trouillomètre à zéro, Boule à zéro prendront-ils raisonnablement leur retraite (qui à taux plein et sans décote ne représente quand même du jour au lendemain qu'un demi-salaire) ? 2) Compte-tenu de la réponse à la question précédente, devront-ils travailler (ou attendre) deux ans de plus si l'âge légal d'entrée en retraite est à 62 ans au lieu de 60 ans ? Réponses 1) 21+41,5 = 62,5 ans 2) Non, la décote est suffisamment dissuasive (-12,5% pour 2,5 années manquantes) pour ne pas aller au bout de la durée de cotisation. L'âge moyen d'entrée dans la vie active est 21 ans, diplômé ou pas. Si la réponse à 1) est supérieure à 62 ans, le futur retraité liquidera de toute manière sa retraite à 62 ans ou plus après 41,5 années de cotisations. Il ne travaillera pas 2 ans de plus que le seuil soit à 60 ans ou à 62 ans. La retraite à 60 ans, c'était bon quand on ne cotisait que 37,5 ou 39 années sans décote (milieu des années 90). Lycéens et étudiants de France, faites svp honneur à nos multiples prix Nobel de physique et médaillés Fields (~prix Nobel de maths). Attention, vous êtes filmés !
Par

professeur Pédago

- le 17 Octobre 13h21
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis