Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Redoublement "exceptionnel" : qu'en pensent les...

Redoublement "exceptionnel" : qu'en pensent les enseignants ?

27 Mai 2013 à 12h09 | | 0 avis

Redoublement

La France est la championne du redoublement scolaire. En mars, l'Assemblée nationale a donc voté un amendement destiné à rendre le redoublement exceptionnel. Qu'en pensent les enseignants ? Nous sommes allés à leur rencontre...

2 milliards d'euros par an

Près de 38% des élèves d'école, de collège et de lycée redoublent au moins une fois au cours de leur cursus. C'est le taux le plus élevé au monde. Un chiffre impressionnant qui constitue un véritable gouffre financier : 2 milliards d'euros par an. Ce système très coûteux est pourtant loin d'avoir fait ses preuves. Pire, il aggraverait parfois les difficultés des élèves redoublants. 

Près de 38% des élèves d'école, de collège et de lycée redoublent au moins une fois au cours de leur cursus.

Il n'est donc pas surprenant que l'Assemblée nationale ait décidé de voter un amendement, en mars, dans le cadre du projet de loi sur la refondation de l'école, destiné à rendre le redoublement exceptionnel. Les députés ont décidé de poursuivre la réduction progressive de ce dispositif.

L'amendement précise que "dans le cadre de l’acquisition des connaissances, compétences et méthodes attendues en fin de cycle et non plus en fin d’année scolaire, le redoublement d’une année scolaire doit être exceptionnel." Qu'entend-on par "exceptionnel" ? Hélène, professeur de sciences de la vie et de la terre, nous explique qu'il concernera surtout "un enfant qui obtient des résultats vraiment trop faibles pour le passage en classe supérieure mais qui est sérieux dans son comportement et reste très motivé par son orientation. Une seconde chance en somme pas exceptionnelle !". 


"Faire des économies"

Du côté des enseignants, premiers concernés par cet amendement, on n'est pas réellement convaincu de son intérêt. Pour Michel, instituteur à la retraite, c'est l'arbre qui cache la forêt. "Je ne suis pas certain qu'un amendement apporte de réelles solutions pour résoudre la difficulté scolaire." estime-t-il. "La mise en place dans chaque secteur, la bonne utilisation, la bonne répartition des moyens d'aide (soutien scolaire et RASED) seront les meilleurs moyens de prévention. Le gouvernement précédent a réduit considérablement ces moyens. On peut tout de même se demander si c'était le plus judicieux pour lutter contre l'échec scolaire...". 

La mise en place dans chaque secteur, la bonne utilisation, la bonne répartition des moyens d'aide seront les meilleurs moyens de prévention.

Laétitia, professeur d'histoire-géo, reste également mitigée. D'une part, "exceptionnel ne signifie pas qu'on n'aura plus recours à ce choix", fait-elle remarquer, précisant qu'avec cet amendement, "on ne considère plus la position de l'enfant". D'autre part, "le redoublement est déjà exceptionnel dans certains établissements, donc quelle est son utilité ?". Enfin, pour Hélène, cet amendement a avant tout été voté dans une optique budgétaire. "Le seul but de rendre le redoublement 'exceptionnel' est de faire des économies." pense-t-elle. 

Le seul but de rendre le redoublement 'exceptionnel' est de faire des économies...

Gina, professeur d'italien, estime que le redoublement doit être "limité drastiquement". Même avis du côté d'Annick, institutrice en grande section, qui est plutôt satisfaite : "je juge le redoublement nécessaire dans des conditions exceptionnelles : maladie, absentéisme, difficultés psychologiques…" nous explique-t-elle. En effet, le redoublement ne constitue pas une solution. Certains élèves éprouvent des difficultés à s'adapter au système scolaire classique et faire une seconde année dans la même classe pour acquérir les savoirs requis ne résoud pas leurs problèmes d'apprentissage. Elle ajoute : "Pour moi, 'redoublement' signifie 'échec de l’école'... Il y a d’autres moyens ! Certaines écoles, comme les écoles Freinet (ndlr : qui proposent une pédagogie alternative), se sont déjà penchées sur le problème...". 

 

Crédits photo : © Woodapple - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis