Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les profs bientôt notés à l'université ?

Les profs bientôt notés à l'université ?

C’est une proposition d’un député socialiste, Jean-Yves Le Déaut, qui relance l’idée de permettre l’évaluation des enseignants par leurs étudiants, selon une information du Figaro. Cette idée, qui ne date pas d’hier, ne sera toutefois pas imposée.

21 Janvier 2013 à 11h40 | | 0 avis

Les profs bientôt notés à l'université ?

S’inspirer des pays anglo-saxons

Dans son rapport remis au Premier Ministre la semaine dernière, le député PS Jean-Yves Le Déaut propose d’associer les étudiants à l’évaluation de leurs professeurs. Cette proposition ne date pas d’hier. Elle est déjà appliquée dans les pays anglo-saxons depuis plusieurs années, elle figurait dans la réforme Bayrou de 1997 et dans la loi LRU (loi relative aux libertés et responsabilités des universités) en 2008. Mais jusque là, elle n’a eu que très peu de succès.


Une proposition qui comporte de nombreux avantages

Noter les professeurs, une idée qui a du mal à faire son chemin en France. Mais même si certains syndicats craignent une perte d’indépendance des enseignants-chercheurs à l’université, elle comporte de nombreux avantages pour les profs comme pour les étudiants.

Jusque là, l’évaluation des enseignants-chercheurs ne se base que sur la recherche et pas du tout sur la pédagogie, donc la qualité du cours n’influe pas sur l’évolution de leur carrière professorale. Une telle proposition permettrait alors d’améliorer les enseignements mais également d’augmenter le poids de ces évaluations sur les évolutions de carrière des profs.

Ces évaluations permettront également de remonter certains problèmes pratiques jusqu’aux oreilles de ceux qui dirigent les universités. Ainsi, l’université de Bordeaux Segalen, qui a mis ce système en place, a pu prendre conscience de la nécessité de prolonger les horaires de la bibliothèque ou encore de laisser les amphithéâtres ouverts le soir pour permettre à certains étudiants d’y travailler.

La loi ne permettrait, pour le moment, qu’une évaluation des enseignements et non des enseignants. Malgré cela, des établissements pourraient être difficiles à convaincre. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche affirme toutefois que cette réforme ne sera pas imposée.

 

Crédit photo: © Robert Kneschke

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis