Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Prêt à tout pour SnapChat, un étudiant met l...

Prêt à tout pour SnapChat, un étudiant met le feu à sa camarade

Un jeune étudiant de l’Université de New York placé en détention après avoir mis le feu volontairement au couchage d’une de ses camarades étudiantes qui dormait. Les faits se sont déroulés il y plus de cinq mois environ mais la victime à porté plainte il y a moins d’une semaine.

23 Janvier 2015 à 15h58 | | 0 avis

jugement, incendie, incendiaire, Snapchat, brûlure

Les réseaux sociaux spectateur de l’horreur

Jaime Castano, un étudiant de 20 ans de l’université de New York a délibérément mis le feu à la couchette d’une camarade qui dormait dans le lit d’à côté sans raison apparente, d’après Gothamist. Les faits se sont déroulés dans le dortoir de Lafayette Street, l’étudiante qui était ivre la nuit des faits ne s’est aperçue de rien pendant son sommeil. Seule la vidéo que l’incendiaire a enregistré puis posté sur Snapchat pendant les faits lui ont permis d’y voir plus clair. La victime qui n’a pas souhaité divulguer son identité a dans un premier temps hésité à porter plainte mais a fini par le faire encouragée par son université, qui selon John Beckman, son porte parole « prend ce cas très au sérieux ».

L'étudiant renvoyé après une commission disciplinaire

Une fois l’université de New York mise au courant des faits, s’est alors tenu rapidement une commission disciplinaire qui a conclu de l’exclusion définitive de Jaime Castano, selon le porte parole de l’Université de New York. Il a depuis été placé en détention provisoire en attendant son jugement qui se déroule aujourd’hui même pour « agression » et « mise en danger de la vie d’autrui ». Une agression violente uniquement motivée par la popularité sur les réseaux sociaux.

La victime souffrait de graves brûlures sur le torse après l’incendie mais son pronostic vital n’était pas engagé.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis