Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

France : seulement 6.5% de femmes dirigeantes d...

France : seulement 6.5% de femmes dirigeantes dans le supérieur !

Selon une étude de la Commission européenne publiée vendredi 5 avril, sur les 80 universités françaises, seules 8 ont une femme à leur gouvernance.

10 Avril 2013 à 14h54 | | 0 avis

France : seulement 6.5% de femmes dirigeantes dans le supérieur !

0/20 pour la France

On ne recense actuellement que 6.5% de femmes dirigeantes dans le supérieur, universités et grandes écoles comprises. A cause de ce mauvais pourcentage, la France se classe bonne dernière de l'Union Européenne, en matière de parité.

En 2008, 14 femmes étaient à la tête d'Universités. Elles ne sont plus que 8 aujourd'hui. Il s’agit de Grenoble 3, Lille 3, Limoges, Montpellier 3, Mulhouse, Nice, Paris 3 et Paris 8. Côté grandes écoles privées, Les Mines de Nantes, l’ESCCA, Skema, et le groupe INSEEC sont dirigés par une femme.

Le milieu de l'enseignement supérieur reste donc très largement dirigé par des hommes, ce qui fait de la France la plus mauvaise élève de l'Union Européenne en matière de parité dans le supérieur.


En Europe : les pays nordiques sont les bons élèves

La Norvège, en contre-exemple, est un modèle de bon élève en matière de parité, 32% des établissements supérieurs sont dirigés par des femmes. Elle est suivie par la Suède, 27%, la Finlande, 25%. L'italie et la Lituanie suivent avec respectivement, 23.4% et 22.2%.

Du côté des mauvais élèves, on retrouve le Portugal avec 7.5%, la Roumanie avec 8.8% et la Hongrie avec 8.8% aussi.


Charte égalité homme-femme

Afin de résoudre ce problème, la Conférence des présidents d'université, la Conférence des grandes écoles et la Conférence des directeurs des écoles d'ingénieurs souhaitent instaurer des mesures visant à "tendre vers la parité". Elles ont donc signé le 28 janvier 2013 une "Charte pour l'égalité entre les femmes et les hommes".

D'autre part, la nouvelle loi sur l'enseignement supérieur et la recherche, prévoit la stricte parité des listes de candidats aux conseils d'administration des universités. Le débat à l'Assemblée commencera le 27 mai.


Sensibiliser les étudiants sur la question des genres

Pour lutter contre les inégalités entre les sexes, le réseau Arpège a lancé une pétition pour créer des postes Genre dans les universités. Le but pour ces postes est d'aborder avec les étudiants les études féministes et la question des différences non biologiques entre homme et femme.

Cette pétition est une façon de faire comprendre que pour lutter contre les préjugés, la transmission des savoirs joue un grand rôle.

Pour l'instant, 770 personnes ont signé la pétition disponible ici. Le but est de dépasser la barre des 1000 !

Crédits : © fotomek - Bibanesi - Fotolia.com

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis