Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les parents sont-ils les mieux placés pour cho...

Les parents sont-ils les mieux placés pour choisir l'orientation de leur enfant ?

Le gouvernement va expérimenter pour l'année 2013/2014, dans 117 lycées, le choix de la voie d'orientation par les parents en fin de troisième. Est-ce la bonne solution ? Pour répondre à cette question, nous avons interviewé une personne qui travaille depuis longtemps dans le milieu de l'éducation.

22 Novembre 2013 à 16h00 | | 1 avis

Les parents sont-ils les mieux placés pour choisir l'orientation de leur enfant ?

Jacqueline Rimet-Meille, Proviseure du lycée Boissy d'Anglas à Annonay (07) et qui a officié de nombreuses années en collège, nous livre son sentiment sur cette expérimentation. Pour elle, cette solution peut fonctionner mais il ne faut pas oublier le plus important : l'orientation est un processus long.

Cette expérimentation a été lancée pour combattre le décrochage scolaire. Cela va-t-il marcher ? Est-ce la meilleure solution ?

Je pense que cette nouvelle façon d'envisager le rapport à l'école et la relation aux familles est intéressante et qu'elle peut fonctionner

Le décrochage scolaire est en effet une grande cause nationale dans un pays où l’école et les diplômes sont les tremplins majeurs pour l’emploi. Cette expérimentation repose sur l’idée juste que ce décrochage est dû au manque de motivation provoqué par une orientation subie. Je pense que cette nouvelle façon d’envisager le rapport à l’école et la relation aux familles est intéressante et qu’elle peut fonctionner.

Il faudra un long dialogue, tout au long de la scolarité secondaire, sachant que tout ne peut pas se décider en deux mois en troisième, qu’il y a une construction patiente bien en amont, et que les décisions de fin de troisième sont toujours suivies d’autres changements possibles, en particulier ces dernières années avec la rénovation de la voie professionnelle et la réforme du lycée.


 

En faisant ça, l'éducation nationale se décrédibilise-t-elle pas ?

Je ne pense pas. L’éducation nationale et les enseignants auront un rôle majeur à jouer, loin de toute décrédibilisation. Accompagner, expliquer, rassurer, informer, soutenir, donner envie, conseiller seront autant de gestes à faire autour des apprentissages et ce dialogue, s’il est confiant avec les familles, permettra des décisions éclairées et des parcours mobilisateurs.

Que serait une nation avec seulement des avocats, des médecins et des ingénieurs ?


 

Qui est le premier responsable de la mauvaise orientation des élèves de troisième ?

La société française qui jette le discrédit sur toute une série de métiers sans se rendre compte qu’elle peint en noir l’avenir de milliers d’enfants et pèse sur l’économie de notre pays ! En effet, il nous faut revoir nos représentations et restaurer l’image de tous ces métiers dont on ne parle pas assez en orientation et qui sont exercés par des professionnels très compétents et dignes.

Que serait une nation avec seulement des avocats, des médecins et des ingénieurs ? Ces trois métiers arrivent en tête des hit-parades, contre tout bon sens : et les métiers de l’artisanat et de l’agriculture qui nous permettent de manger et d’être en sécurité, et les journalistes, les designers, les professeurs, les comédiens, les métiers du service à l’autre ? Nous jetons tous nos meilleurs élèves dans la seule série S, sans nous demander s’ils aiment les sciences, en compromettant ainsi de façon paradoxale la formation de futurs scientifiques dont notre pays manque cruellement.

Si l'école change ses représentations des métiers [...] nous aurons la chance de sortir les jeunes des inégalités


Les parents sont-ils vraiment les mieux placés pour orienter leur enfant ? Ne va-t-on pas renforcer les inégalités ?

Je ne crois pas. Si l’école, à travers ses professeurs, change ses représentations des métiers et qu’elle sait faire partager aux parents cette nouvelle façon de voir les choses, nous aurons la chance de sortir les jeunes des inégalités dans lesquelles ils sont de toute façon déjà et de leur montrer un chemin possible et un avenir plus porteur, grâce à la plus grande estime qu’ils auront d’eux-mêmes.

Crédit photo : © Minerva Studio - pict rider - Fotolia.com

Les avis sur cet article
mas

4 / 20

cette femme est dangereuse
Par

mas

- le 19 Avril 11h03
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis