Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les notes à l'école : les différents systèm...

Les notes à l'école : les différents systèmes d'évaluation en Europe

Le système de notation actuel fait de plus en plus débat et la ministre de l’Education nationale attend les conclusions de la grande conférence nationale sur le sujet pour décider des mesures à prendre sur les notes à l’école.

10 Décembre 2014 à 14h37 | | 0 avis

notes, notation, évaluation, appréciation, système, fin des notes, école

Alors que nous sommes en plein dans la semaine de l’évaluation qui vient conclure les travaux de la Conférence nationale sur l’évaluation des élèves, la polémique autour des notes à l’école ne cesse d’enfler. La ministre a annoncé que des décisions seraient prises courant 2016 mais les politique s'en mêlent pour défendre le système d'évaluation actuel et les sondages se multiplient réclamant la fin des notes...

Najat Vallaud-Belkacem a également justifié ce projet de réforme de l’évaluation des élèves en invoquant que les modèles européens prouvent que notre système est décourageant. Mais, qu’en est-il vraiment des systèmes chez nos voisins européens ?

Allemagne

L’Allemagne, éternel point de comparaison avec notre pays, a un système complètement différent du nôtre. Tout d’abord l’éducation dépend des Etats-Régions bien qu’une conférence veille à l’homogénéité du système éducatif.

La primaire (appelé en allemand Grundschule) concerne les enfants de 6 à 10 ans. Ils sont notés entre 1 et 6 où le 1 est équivalent à notre « Très bien » et le 6 à « insuffisant » et la moyenne est 4. Cependant, si ce système existe, il est à noter que lors des premières années, les appréciations restent essentiellement verbales pour évaluer les élèves. Pour ce qui est du secondaire les notes oscillent de 0 à 15, 15 étant le maximum.

Angleterre

Les élèves anglais sont notés sur leurs devoirs, généralement par des chiffres. En revanche, l’encouragement est la priorité en primaire et les enseignants n’hésitent donc pas à distribuer des autocollants « Well done » montrant ainsi que l’enfant a bien travaillé.

La scolarité anglaise se compose de quatre cycles. Un certain niveau est attendu à la fin de chacun d’eux bien qu’il ne soit pas obligatoire. A l’âge de 7 ans, les enfants subissent une évaluation avant d’être confrontés à divers tests pour évaluer leur niveau aux alentours de leurs 11 ans. A l’instar de la France, l’Angleterre délivre des certificats équivalents à notre DNB et Baccalauréat qui sont évalués par des lettres entre A et G pour le premier et A et E pour le deuxième.

Finlande

En Finlande, chaque école peut déterminer son fonctionnement et ses pratiques en suivant les recommandations du Conseil de l’éducation. La majorité a opté pour des appréciations écrites pour les enfants de moins de 10 ans, encourageant l’autoévaluation. Pour les Finlandais, les notes chiffrées ne sont pas appréciées, ils estiment qu’elles ne permettent pas de réagir avec des comportements adaptés à l’apprentissage. Dans ce contexte, les écoles proposent soit des évaluations analytiques soit une appréciation préécrite.

Suède

Ce n’est pas avant l’âge de 12 ans que les élèves suédois sont notés par des lettres de A à F. Le F a ici pour sens que l’élève n’a pas assimilé les objectifs requis. Mais ce système est vivement critiqué depuis qu’il a été instauré il y a deux ans car jugé trop complexe à appréhender par les jeunes. En effet, avant cela les jeunes n’étaient notés qu’à partir de 14 ans avec une échelle plus simple en trois niveaux : G pour « réussi », VG pour « bien réussi » et MVG pour « très bien réussi ». Il n’y avait que les lycéens qui pouvaient rater leur devoir et obtenir ainsi un IG pour « raté ».

Suisse

En Suisse l’éducation dépend des cantons mais depuis 2010 une disposition fédérale harmonise toutes les règles. Ainsi, les enfants de moins de 8 ans ont droit à un système d’appréciation, par la suite il existe un système de notes entre 0 et 6.

En 2009, le canton de Genève avait procédé à un vote au sujet des notes et ce sont 74,5% des votants qui s’étaient exprimés en faveur d’un retour de ce système après qu’il ait été interrompu en 1997.

De tous ces pays il est à noter que la Finlande s'en sort le mieux, étant parmi les mieux classés pour l'OCDE. Rendez-vous courant 2016 pour en savoir plus sur les décisions de notre ministre de l'Education nationale.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis