Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Mon père, cet étranger...

Mon père, cet étranger...

On ne choisit pas sa famille comme dirait l'autre. Tellement que parfois, certains ne parviennent pas du tout à communiquer avec leurs propres parents. Comme un mur d'incompréhension difficile de détruire avec le temps. C'est le cas de Stéphanie et Rachel, qui confient leurs difficultés à MediaEtudiant.fr.

06 Mai 2010 à 15h12 | | 0 avis

Mon père, cet étranger...

 

"En fait, je crois que je n'aurai jamais eu de père dans ma vie". Les mots claquent dans la bouche de Stéphanie. A 21 ans, cette étudiante en communication adopte un discours de quasi-résignation quand il s'agit de décrire la relation entretenue avec son père : "Quand je tente de lui faire partager des choses importantes de ma vie, les mots semblent glisser sur lui. Il dit vaguement oui avec un sourire en coin et repart directement devant la télévision. Et c'est comme ça pour tout. De mon emploi du temps de la journée d'hier à mes résultats d'examen. Il est étranger à tout".

 

"Nos relations père-fille? Comme de l'indifférence..."

 

"Etranger". Ce mot raisonne aussi dans la tête de Rachel*, 21 ans également, qui peine à définir ce qui lie son père à elle : "Petite, il était toujours le premier à jouer avec moi. Il me lisait des histoires, me disait qu'il m'aimait, que j'étais sa princesse... Le cliché du papa idéal en bref", évoque avec nostalgie la jeune femme. Mais ce qui a rompu leurs relations, c'est son premier petit ami sérieux : "Quand je l'ai présenté à mes parents, mon père a eu l'air emballé au début. Et puis, avec le temps, comme je faisais moins d'activités avec mon père et plus avec mon copain, il s'est mis à l'écart".

 

Le point commun entre les deux étudiantes? L'envie que les choses changent. Pour Stéphanie, "je l'ai souvent invité à ce que l'on aille au cinéma rien que tous les deux ou qu'on aille manger au restaurant, ce que l'on faisait à une époque... Il fuit et trouve des prétextes comme ne pas vouloir laisser ma mère toute seule. Mais dans quelle famille fait-on tout tous ensemble? Et puis, ma mère peut survivre trois heures toute seule!", ironise-t-elle.

Rachel a opté pour le repli : "Lorsque j'ai rompu avec mon petit-ami, j'ai pensé que mon père allait arrêter de se retrancher derrière lui pour revenir dans ma vie. Mais rien, déplore Rachel. Pour lui, je suis une grande fille, je dois mener ma vie et plus besoin de papa-maman. Alors pour arrêter de me prendre des claques, je le laisse s'isoler".

 

Tenter de comprendre sa façon d'aimer malgré la rancoeur

 

Mais la rancoeur demeure chez ces jeunes femmes qui ont malgré tout besoin d'une figure paternelle à laquelle se raccrocher. Et le temps qui passe n'arrange pas les choses. "On a des relations amicales désormais. On n'aborde aucun sujet profond : on rigole sur un sketch, un film à la télé. Mais de là à lui dire ce que j'ai fais de ma journée... Il ne se sent pas concerné", lance Stéphanie. "On met son poing dans sa poche, on encaisse et on redoute le jour où tout éclatera", renchérit Rachel. Et Stéphanie d'ajouter: "Le pire, c'est que si un jour je lui dis ses quatre vérités, je sais qu'il ne changera pas. Il a décidé d'être un père de surface, à moi d'arriver à faire avec. Le temps peut aider..."

 

La maturité aidant, cette dernière essaye désormais d'entrevoir les choses différemment : " C'est vrai que son indifférence me fait mal mais parfois, il est capable de me payer des vacances , c'est aussi lui qui finance mes études. J'ai envie de me dire que c'est sa façon à lui de m'aimer. Pas à grands coups de « Je t'aime », mais en sachant que s'il m'arrive quelque chose il ne me laissera pas tomber. En soi c'est une preuve d'intérêt voire d'amour ".

 

*nom d'emprunt

 

Stéphanie Perrin

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis