Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

C'est prouvé, les maths donnent mal au crâne !

C'est prouvé, les maths donnent mal au crâne !

Une étude scientifique de l’Université de Chicago tend à prouver que le stress de certaines personnes face à un exercice mathématique pouvait déclencher des migraines. Voilà une bonne nouvelle pour tous ceux qui cherchaient une excuse pour rayer les maths de leur vie.

08 Novembre 2012 à 12h08 | | 0 avis

C'est prouvé, les maths donnent mal au crâne !

La peur des maths, une phobie comme une autre

Des chercheurs de l’Université de Chicago ont démontré que l’anxiété provoquée par des problèmes mathématiques ardus activait des zones dans le cerveau associées à la douleur et provoquerait donc des migraines. L’étude indique que « les maths sont difficiles, et pour ceux qui ont un niveau élevé d’anxiété par rapport à la matière, les maths peuvent rapidement être associés à la tension et à la peur ». Les chercheurs estiment que l’anxiété face aux maths doit être considérées et soignées comme une véritable phobie.


Des douleurs physiques

Pour mener à bien cette étude, les deux psychologues, Sian Beilock et Ian Lyons, ont rassemblé 14 personnes qui souffraient d’une grande anxiété uniquement face aux mathématiques. Ils ont dû résoudre des équations et des problèmes mathématiques. Durant l’expérience, les « cobayes » ont été passés sous IRMF (Imagerie par Résonance Magnétique Fonctionnelle). Ils ont remarqué que la même zone, l’insula postérieure, était toujours sollicitée lorsque les sujets se préparaient à résoudre ces problèmes.

C’est cette région cérébrale qui s’active aussi lorsque le corps fait l’expérience de la douleur ou en cas de menace. La stimulation de cette zone entraîne de fortes douleurs physiques. La personne qui appréhende l’exercice mathématique ressent donc la même souffrance que si elle « approchait sa main d’une poêle brûlante », expliquent les deux psychologues.

Ce n’est donc pas le fait de résoudre le problème mathématique qui est douloureux mais l’anticipation de l’évènement.

 

Crédit photo: © marcovarro 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis