Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les manifestations étudiantes au Chili

Les manifestations étudiantes au Chili

Voilà maintenant plus d’un mois que les manifestations ont débuté au Chili face à l’augmentation exorbitante des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur et face à ce que beaucoup appellent là-bas l’ « ultralibéralisme appliqué à l’éducation ». Le retentissement est énorme en France et en Europe, vu la violence des affrontements et le nombre de participants en faveur des centaines de milliers d’étudiants qui manifestent dans les rues, comme ce jeudi 14 juillet.

18 Juillet 2011 à 14h47 | | 0 avis

Les manifestations étudiantes au Chili

La situation des étudiants au Chili

A l’origine de la discorde, la flambée des frais d’inscription dans l’enseignement supérieur dans tout le Chili. La majorité des étudiants qui suivent leurs études dans des universités privées doivent régler des frais de scolarité variant de 500 à 1800 dollars par mois. Et dans les universités publiques, la situation est tout aussi critique puisque l’Etat n’assure que 10% des financements de scolarité, laissant les 90% restant à la charge de l’élève et de sa famille.

Pour suivre leurs études, les étudiants chiliens se voient dans l’obligation de s’endetter sur de très longues périodes alors qu’ils n’ont pas encore d’activité professionnelle rémunérée.

De fait, certains cursus restent réservés aux étudiants les plus aisés, et les inégalités d’accès au marché du travail se font d’autant plus ressentir. Elles étaient d’ailleurs les premières raisons qui ont poussé les étudiants dans la rue à la mi-juin. Ils étaient près de 400 000 manifestants le 30 juin dernier lors de la grève des enseignants.

 


 

Les revendications des étudiants et de leurs sympathisants

Les étudiants réclament que l’éducation soit inscrite comme un droit à l’éducation dans la Constitution chilienne ; constitution établie sous l’aire de la dictature Pinochet où la privatisation du système éducatif était la plus forte.

"L’éducation chilienne n’est pas à vendre, elle est à défendre !" Voilà le slogan que criaient les 200 000 chiliens présents lors de la manifestation nationale du 14 juillet. Et tous ne sont pas étudiants loin de là, puisque de récents sondages viennent de préciser que près de 80% de la population chilienne se dit en faveur de la mobilisation initiée, à la base, par les étudiants eux-mêmes.

Se sont ensuite greffé au débat les syndicats de travailleurs, dont les professeurs, les mineurs et les transporteurs publics, gonflant la mobilisation et l’urgence pour le président Sebastian Pinera de régler la situation.

 


 

La crise de l’éducation supérieure au Chili

A l’heure actuelle, les manifestations demeurent quotidiennes et les étudiants n’hésitent pas à bloquer les universités publiques et privées afin de faire pression sur le gouvernement de droite.

Mais le problème est loin d’être réglé vu l’impossible accord après la proposition faite par les étudiants de nationaliser les mines de cuivre pour financer des réformes qui apparaissent inévitables.

L’état de l’enseignement au Chili reste inédit et risque de durer pour ce pays qui devient le deuxième pays, au rang mondial, où étudier coute le plus cher après les Etats-Unis.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis