Les Dossiers du Mois :

Secteur du numérique : Pari gagnant ?

Plongez-vous dans le monde du digital !

➜ Voir le dossier

 

Tout savoir sur le double-diplôme

Obtenez 1 diplôme français + 1 diplôme international !

➜ Voir le dossier

 

Ingénieur au féminin

Comment devenir une femme scientifique ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

Les différences entre couveuse, incubateur, et...

Les différences entre couveuse, incubateur, et pépinière d’entreprises

Vous avez un projet innovant et désirez lancer votre boite ? Des organismes existent pour vous faciliter la tâche tout en vous mettant le pied à l’étrier. Couveuse, incubateur ou pépinière d’entreprises, les structures sont nombreuses mais l’objectif est unique : offrir un accompagnement (logistique, matériel, hébergement, conseils…) aux créateurs d'entreprises dans les phases clés de leur projet.

07 Aout 2015 à 10h30 | | 0 avis

couveuse, incubateur, pépinière, différences, projets, entrepreneur, entrepreneuriat, création d\'entreprise, structure d\'aide, start up

Les avantages sont multiples quand on intègre une couveuse, un incubateur ou une pépinière : locaux à prix réduit, logistique, conseils personnalisés, réseaux, etc.

Ces structures sont de ce fait, de réels tremplins pour les (futurs) entrepreneurs, qu'ils en soient à la phase de projet ou à celle de démarrage.

On a néanmoins tendance à les confondre car les incubateurs, pépinières et couveuses s'adressent certes aux nouveaux entrepreneurs, mais pas tout à fait aux mêmes. Cela peut notamment dépendre du degré d'évolution de la future entreprise, de son activité, etc.

La couveuse : la confiance n’exclut pas le test

La couveuse est un endroit où l’on va pouvoir faire grandir son projet tranquillement pour le tester avant de monter une structure et se lancer pour de vrai.

Elle accueille des porteurs de projets, dont des stagiaires (elle offre en effet un statut de stagiaire en formation), ou des demandeurs d'emploi, pour les aider à faire éclore leurs projets.  

Il peut donc s'agir d'un simple projet d'entreprise, pour lequel le futur créateur n'aurait pas encore déposé ses statuts.

Concrètement, les couveuses garantissent un cadre juridique, et la mise à disposition de locaux. De ce fait, elles recourent à un statut juridique sur mesure pour permettre l'accueil des entreprises à l'essai : le CAPE (Contrat d'appui au projet d'entreprise). Grâce à ce contrat, le porteur de projet relève du régime de la Sécurité sociale sans pour autant être salarié.

Sachez également, que le résultat de votre activité vous est reversé, après déduction des charges sociales.  

De même, le porteur de projet inscrit comme demandeur d'emploi peut bénéficier du maintien de ses allocations chômage pendant l'exécution du CAPE, et s'ouvrir de nouveaux droits à l'assurance chômage en cas de rémunération pendant le contrat.

Néanmoins, les couveuses ne proposent pas systématiquement de locaux. Elle fonctionne parfois en partenariat avec une pépinière, assumant simultanément les contraintes juridiques et fiscales, ainsi que l’hébergement et la bureautique.

Grosso modo, la couveuse conviendra à celui qui ne veut pas monter sa boite tout de suite, mais qui aimerait bien tester son idée ou son produit avant de se lancer.

 

 

L’incubateur : l’innovation d’abord

L’objectif de l’incubateur est de soutenir la gestion des projets innovants. Conventionné par le Ministère de la recherche, il valorise les projets issus ou en lien avec des laboratoires de recherche publics, pour la création d'entreprises innovantes. Sont acceptés : des projets d'entreprises qui ne sont pas encore des entreprises, ou des entreprises créées depuis moins d'un an.

L’incubateur permet aux porteurs de projet de bénéficier de l’expertise des partenaires (publics, privés, institutionnels et économiques) de la structure.

En outre, il apporte aux créateurs d’entreprise un accompagnement et des conseils sur des thèmes divers et variés (management, gestion, marketing, communication, etc.).

Il offre également de nombreux services : bureaux, show-room, équipements, réalisation d’études (technologique, économique ou encore juridique). Il peut aussi apporter des aides financières sous forme de rémunération sous CDD d'un porteur de projet (pour une période d'un an renouvelable), ou d'avances remboursables.

Enfin, l’incubateur donne accès à un réseau de partenaires inestimables, que le créateur d’entreprise aurait mis des années à constituer. En contrepartie, il peut arriver que l’incubateur demande à devenir un des actionnaires de la jeune entreprise.

Grosso modo, l’incubateur est exclusivement destiné aux entreprises innovantes, et intervient en tout début de projet.

La pépinière : place au développement

La différence principale avec les deux structures précédentes et celle-ci c’est que la pépinière va s’adresser exclusivement à des entrepreneurs ayant déjà créé leur entreprise depuis moins de deux ans.

La pépinière va leur permettre de bénéficier d’un certain nombre de services pour les aider à développer leur société déjà existante : hébergement, secrétariat, logistique, conseils en marketing et communication, etc.

Les pépinières proposent également un double accompagnement aux jeunes entreprises : un accompagnement individuel, par des entretiens réalisés chaque trimestre et une mise en réseau avec des contacts utiles, ainsi qu’un accompagnement collectif, par des animations thématiques (mini-conférences).

A noter que la durée est limitée à 5 ans, et à l’instar des incubateurs, les pépinières offrent généralement leurs services en échange d’une prise de participation dans l’entreprise.

Grosso modo, la pépinière accueille les jeunes entreprises, de tout secteur, ayant besoin d’un soutien et souhaitant se développer davantage.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis