Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Un leader des manifestations étudiantes au Qu...

Un leader des manifestations étudiantes au Québec risque la prison

L’ancien porte-parole du syndicat étudiant québécois de la Coalition Large pour une Solidarité Syndicale Etudiante (CLASSE), Gabriel Nadeau-Dubois, a été reconnu coupable d’outrage au tribunal. MediaEtudiant.fr vous en dit plus.

02 Novembre 2012 à 11h54 | | 0 avis

Un leader des manifestations étudiantes au Québec risque la prison

Il aurait prôné « l’anarchie et la désobéissance civile »

C’est hier après-midi que le juge Jacques, de la Cour Supérieure du Québec, a rendu sa décision. Gabriel Nadeau-Dubois a été reconnu « coupable d’outrage au tribunal » pour avoir, durant les révoltes étudiantes, tenu des propos appelant à passer outre un jugement forçant la reprise des cours. C’est suite à la plainte d’un étudiant en Arts Plastiques, Jean-François Morasse, que cette affaire est passée au judiciaire. Jean-François Morasse accuse Gabriel Nadeau-Dubois d’avoir incité les étudiants à ne pas respecter l’injonction qu’il avait obtenue pour pouvoir assister à ses cours lors du conflit étudiant québécois.

L’ex porte-parole de la CLASSE avait déclaré, le 13 mai dernier, sur l’antenne de la RDI : « C’est tout à fait regrettable qu’il y ait une minorité d’étudiants qui utilisent les tribunaux pour contourner la décision collective qui a été prise. Donc, nous, on trouve ça tout à fait légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève ». Ces propos avaient été tenus après que des tribunaux aient passé des injonctions obligeant les étudiants grévistes à ne pas empêcher la tenue des cours et d’autres élèves à s’y rendre. Le juge Denis Jaques affirme que Nadeau-Dubois prône « l’anarchie et la désobéissance civile ».


Il risque 5 000 dollars d’amende ou une peine d’un an de prison

Le juge a donc donné raison à Jean-François Morasse et écrit dans son rapport que « Gabriel Nadeau-Dubois a choisi la voie de l’affront et de l’incitation au non-respect des injonctions » et qu’il s’agit alors d’une « atteinte grave à l’autorité des tribunaux ». Morasse se dit heureux du jugement même s’il regrette avoir dû aller jusqu’aux tribunaux.

Gabriel Nadeau-Dubois risque 5 000 dollars (3 900 euros) d’amende ou d’une peine maximale d’un an de prison. C’est le 9 novembre prochain que les parties seront réunies pour les représentations sur la peine.

Une manifestation de soutien à celui qui fut un des leaders du mouvement étudiant s’est tenue hier soir au centre de Montréal. Elle a rassemblé une centaine de personnes.

V.B

 

Crédit photo: © mariusz szczygiel

digiSchool a selectionné pour vous
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis