Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La LMDE se mobilise pour le gel de la hausse de...

La LMDE se mobilise pour le gel de la hausse des frais étudiants

La mutuelle des étudiants (LMDE) se mobilise et appelle le gouvernement au report de l'augmentation de frais sur les inscriptions, le régime de sécurité sociale, ou encore le ticket resto U. En cause, la crainte d'un impact sur la santé des étudiants.

13 Juillet 2010 à 10h02 | | 0 avis

La LMDE se mobilise pour le gel de la hausse des frais étudiants



« Le gouvernement a annoncé une batterie de mesures d’économies visant les étudiants dans un contexte social particulièrement dur. Hausse inédite du prix du ticket de restauration universitaire, augmentation de la cotisation à la Sécurité sociale étudiante, des frais d’inscription, annonce du non-cumul des aides au logement et de la demi-part fiscale ». La mutuelle des étudiants (LMDE) pointe du doigt l'augmentation des frais de la vie des étudiants. Elle craint que cette hausse ne soit néfaste pour la santé des étudiants qui, pour dépenser moins risque de sacrifier certains actes médicaux.

 

« un étudiant sur quatre renonce à se soigner pour des raisons financières »

 

Selon les enquêtes menées par la mutuelle, « un étudiant sur quatre renonce à se soigner pour des raisons financières (cette part passe à 33% pour les étudiants dépourvus de couverture complémentaire) » et la LMDE estime que « la hausse continue des dépenses incompressibles fera nécessairement des dépenses de santé la variable d’ajustement d’un budget étudiant de plus en plus maigre ». C'est pourquoi l'organisme qui compte 870 000 étudiants, réclame au gouvernement de ne pas augmenter ces postes de frais qui pourraient nuire à la qualité de vie des jeunes.

 

S.P

 

Crédits : unef/nuiv-lehavre

 

 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis