Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Pendant son job d'été au musée, l'étudiant ...

Pendant son job d'été au musée, l'étudiant vole des bijoux

Un étudiant qui était embauché en emploi d'été au musée des Beaux-Arts de Cambrai avait volé des bijoux de l'époque mérovingienne. Il a finalement été arrêté après s'être vanté de son méfait...

02 Décembre 2013 à 10h59 | | 0 avis

Pendant son job d'été au musée, l'étudiant vole des bijoux

Un vol pendant son job d'été

Un étudiant en médecine originaire de Lille vient d'être arrêté après qu'on ait découvrir chez lui plusieurs bijoux datant de l'époque mérovingienne. Il avait dérobé ces objets au musée des Beaux-Arts de Cambrai cet été, alors que le jeune homme y était embauché pour un job d'été. Le vol n'a été remarqué que très récemment, puisqu'aucune effraction n'avait été relevée. De plus, le musée ne dispose pas de système de vidéosurveillance.

Le vol découvert, il n'a pas fallu bien longtemps pour remonter la piste du voleur. Et pour cause, l'étudiant a eu la mauvaise idée de se vanter de son délit. La police de Cambrai a donc rapidement reçu un appel d'une personne le dénonçant. 

A son domicile, elle a retrouvé une bague et trois fibules en or et incrustées de pierres précieuses.


Il trouvait les bijoux "beaux"

Lors de sa garde-à-vue, le jeune homme a avoué avoir volé les bijoux à la fin de son contrat, parce qu'il les trouvait très beaux. Les bijoux ont été retrouvés intacts, conservés dans un sac en plastique. Pour l'instant, on ne sait pas ce que l'étudiant souhaitait en faire.

Laissé libre à l'issue de sa garde-à-vue, il devra se présenter au tribunal le 29 janvier prochain. Il devra répondre de "vol d'objet culturel" et risque jusqu'à 7 ans d'emprisonnement. 

De son côté, le musée a réalisé un audit de sécurité. 

 

Crédit photo : © Africa Studio

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis