Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Les jeunes veulent de moins en moins être prof

Les jeunes veulent de moins en moins être prof

Le gouvernement veut recruter 43 000 enseignants d’ici 2013. Une bonne idée mais il y a un souci : de moins en moins de jeunes ont envie de devenir prof au collège ou au lycée. C’est ce que nous révèle un article de Nicematin.com.

13 Novembre 2012 à 11h17 | | 0 avis

Les jeunes veulent de moins en moins être prof

Master obligatoire

Vincent Peillon, ministre de l’Education Nationale, n’a qu’un objectif : recruter 43 000 enseignants pour tenir les promesses du candidat François Hollande. En effet, celui-ci avait promis de remplacer tous les départs en retraite. Pour ce faire, deux concours CAPES (pour les profs de collège et de lycée), ont été organisés la même année.

Le  problème, c’est que trouver ces 43 000 enseignants sera compliqué puisque de moins en moins de jeunes sont attirés par ce métier. Selon le SNES (le syndicat national des enseignements de 2nd degré), ce n’est pas une situation nouvelle. C’est l’obligation faite aux aspirants profs de décrocher un Bac +5 avant de pouvoir passer les concours qui les refroidit quelque peu. Le nombre de candidats au CAPES n’a cessé de chuter depuis 2009. De plus, depuis cette « masteurisation » obligatoire, le contenu des cours ne cesse de changer au gré des réformes successives. Or, les jeunes ont besoin d’être rassurés et de comprendre où ils vont.


Les jeunes vont voir ailleurs

Face à la complexité du parcours, les jeunes se détournent du métier d’enseignant et vont voir ailleurs. Le nombre de candidats au CAPES n’a cessé de chuter depuis 2009. Ils étaient 38 249 à l’époque et n’étaient déjà plus que 21 000 l’année suivante. Quand, il y a un peu moins de 20 ans, un professeur donnait cours de préparation au CAPES d’histoire devant un amphithéâtre, aujourd’hui ce n’est plus que devant une classe de 20 étudiants qu’il enseigne.

Le ministère de l’Education se réjouit de l’augmentation de 10% des candidatures mais selon Richard Ghis, secrétaire académique du SNES, « faute d’un nombre d’inscrits, l’an dernier 1 270 postes de profs de maths, lettres classiques et modernes, anglais, allemand sont retournés au ministère ».

Le deuxième CAPES ouvert exceptionnellement en juin 2013 ne va pas améliorer la situation déjà bien embrouillée pour les éventuels futurs enseignants.

 

Crédit photo: © drivepix 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis