Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Génération Précaire : interview d'Ophélie, ...

Génération Précaire : interview d'Ophélie, membre du collectif

21 Septembre 2010 à 18h18 | | 0 avis

Génération Précaire : interview d'Ophélie, membre du collectif

Les stages, un sujet sensible ? Les étudiants sont aujourd'hui en quête de formations professionnelles, mais les expériences en stages sont-elles un vrai tremplin vers l'emploi ? Qu'est ce qui pourrait changer pour améliorer la situation des 1 200 000 stagiaires* français ? MediaEtudiant.fr a interviewé Ophélie, membre du collectif Génération Précaire, qui nous donne son point de vue sur ces questions.

Pour commencer, présentez-nous Génération Précaire...

Notre collectif a été créé en 2005 par un étudiant de 32 ans qui faisait son 9ème stage en entreprise. Son employeur lui a demandé de le former à certaines tâches. Le monde à l'envers !


Un exemple d'action du collectif ?

Ca a commencé avec la 1ère grève des stagiaires en novembre 2005. C'était la première fois qu'on parlait vraiment des problèmes liés aux stages en France, qui concernent de nombreux étudiants (800 000 en 2006, 1 200 000 en 2008, les chiffres 2010 sont inconnus*, ndlr). La dérive au niveau des stages, c'est le fait que l'encadrement n'existe plus, que les conditions de travail soient les mêmes que pour un salarié de l'entreprise. La première avancée qu'on a obtenue, c'est la prise de conscience collective du fait qu'un stage est différent d'un emploi.

génération précaire

(ci-contre, le fameux masque blanc qui "symbolise l'absence de statut pour le stagiaire")


Depuis 2005, avez-vous obtenu des avancées concernant la condition des stagiaires ?

Oui, tout n'est pas réglé mais ça avance petit à petit. Déjà, la réglementation des stages a un peu évolué : aujourd'hui, la rémunération légale (30% du SMIC, ndlr) débute à partir de deux mois en entreprise.


Quels-sont les principaux problèmes que vous constatez actuellement ?

Déjà, on remarque que les stages exigent des compétences de plus en plus importantes : certaines annonces demandent un BAC + 5 ! Il y a aussi un problème d'encadrement, de missions trop importantes pour vraiment relever d'un stage. Il existe par exemple des stagiaires en RH dont le travail principal est de recruter d'autres stagiaires !

Enfin, il faut savoir que plus le premier emploi s'éloigne, moins les études sont égalitaires : de nombreux étudiants renoncent à certaines études parce qu'ils ne pourraient pas assumer 3, 4, ou 5 années voir plus sans emploi...


Que faut-il changer dans la réglementation des stages ?

Nous avons plusieurs propositions concrètes qui permettraient d'assainir la situation. La première serait que la rémunération d'un stagiaire dépende de son niveau d'études. Les entreprises qui recruteront des étudiants à BAC + 3 ou plus devraient le payer plus qu'un étudiant à BAC +1. Si l'on demande des stagiaires plus exigeants en compétences et responsabilités, il faut payer plus.

Il faudrait également limiter la durée des stages à 6 mois et limiter le nombre maximum de stagiaires dans une entreprise. C'est ce qu'à fait l'Italie par exemple, en interdisant les entreprises d'employer plus de 10% de stagiaires. Cela empêche  l'employeur d'utiliser le stagiaire à la place d'un vrai salarié.


Pourquoi Génération Précaire affirme que les stages finissent par détruire des emplois ?

Si vous trouvez quelqu'un de très compétent, surdiplômé, qui veut bien travailler pour 30% du SMIC, pourquoi embaucher quelqu'un en CDD ou CDI ? Cela bloque le recrutement des jeunes diplômés ! Pire : à force, il devient difficile de trouver un stage dans le cadre de ses études, face à la concurrence de diplômés à BAC +5 !

 

campus d'université

Le collectif demande que les stages soient obligatoirement intégrés à des études


Vous appelez  les étudiants à faire grève jeudi contre la réforme des retraites, pourquoi ?

Cette réforme va allonger la durée de travail. Or, un jeune trouve en moyenne son premier emploi stable à 27/28 ans aujourd'hui. Ce n'est pas juste, car avant d'être employé il aura été stagiaire. Nous demandons donc que cette période soit comptée dans le calcul de sa retraite.

(Lire aussi : L'appel du collectif "la retraite, une affaire de jeunes", ndlr)

 


 

Malgré tout, les périodes de stages sont utiles et positives non ?

Bien sur, nous n'avons jamais demandé la suppression pure et simple des stages ! Ca permet d'apprendre beaucoup de choses ou de savoir si un métier nous plait ou pas. Le problème, c'est de savoir jusqu'à quand on peut accepter d'être stagiaire. Cela ne peut pas durer indéfiniment ! Les stages hors formation posent vraiment problème...

A.S.

Lire aussi :

credit photo : skaletto et génération-precaire

* Chiffres de génération précaire

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis