Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Interview : Adrien Pepin, étudiant à HETIC

Interview : Adrien Pepin, étudiant à HETIC

22 Mars 2011 à 00h00 | | 0 avis

Interview : Adrien Pepin, étudiant à HETIC

Adrien Pepin, étudiant à l'HETIC, présente son parcours, son projet professionnel et son point de vue sur son établissement. L'occasion également de revenir sur la réflexion qu'il a récemment développé sur son blog : l'EEMI, l'une des écoles de l'internet qui ouvrira en 2011, "existe déjà et s'appelle l'HETIC"...

Présente-nous ton parcours...

Issu d’un BAC S, j’ai souhaité assouvir ma passion pour Internet en m’orientant vers un DUT Services et Réseaux de Communication à Saint Raphaël. Suite à cette formation, je ne me sentais pas prêt à entrer dans le monde du travail, c’est pourquoi je suis parti en quête d’une école pour poursuivre mes études.
Je recherchais une école qui conserverait la pluricompétence et m'apporterait une expérience professionnelle avant même d'être diplômé. HETIC a répondu à mes attentes et c'est de cette manière que je suis parti sur Paris pour intégrer cette école. Au cours de ces formations et de mes expériences, j’ai décidé de m’orienter vers des domaines qui collent à ma personnalité et mes aspirations, à savoir la communication online au sens large et le webmarketing.


Qu'est-ce qui t'intéresse dans les métiers de l'internet ?

Tout ! En réalité, je m’efforce de garder un oeil sur tous les domaines afin de bénéficier d’une vision globale d’un projet web. Pour autant, il est nécessaire de trouver sa propre expertise. Mes expériences professionnelles, notamment mon stage chez We Are Social France ou le poste de responsable communication au sein de Synerg’heTiC, m'ont permis de préciser au fil du temps mon orientation professionnelle.
Dans mon cas, ce sont vers les métiers du social media et du webmarketing que je souhaite me tourner. Beaucoup me diront que c’est bien trop large et pas assez spécifique. Je suis tout à fait d’accord et c’est pourquoi je ne peux pas encore définir véritablement mon futur métier.


Quel bilan fais-tu de tes premières expériences professionnelles dans le secteur ? 

J'enfoncerais des portes ouvertes en disant qu'Internet est un secteur qui a de l’avenir. Quelque soit son domaine d’expertise, on peut déceler, à mon sens, trois mots clés qui représentent les professionnels du web : la réactivité, la pluricompétence et l’évolution constante.
J’entrevois déjà un principe qui ne changera jamais, même après avoir été diplômé, c’est qu’il ne faudra jamais cesser d’apprendre et de se remettre en question pour avancer.


HETIC

Que penses-tu de la formation que tu reçois à HETIC ?

Selon moi, HETIC est la formation qui, à ce jour, forme le mieux aux métiers d’Internet. Si je devais la résumer en trois mots, je dirais : pluricompétence, expériences et professionnalisme. Le programme pédagogique est adapté chaque année en fonction des tendances du marché. On nous donne l’opportunité de se construire un bagage d'expériences professionnelles solides avec les projets client, les stages et l’alternance.
Parmi mes projets, on retrouve par exemple une campagne de marketing viral pour JeTueMaFemme, une campagne Adwords avec Archiduchesse pour le Google Online Marketing Challenge ou la gestion de la communication de la Junior-Entreprise Synerg'heTiC. Finalement, il nous est possible de pallier à la problématique de manque d’expérience de certains jeunes diplômés et de se démarquer par nos profils pluricompétents, opérationnels et professionnels.


En janvier, tu titrais un billet : "L'EEMI existe déjà et s'appelle HETIC". Pourquoi ?

Début janvier, j’avais lu une interview de Jacques-Antoine Granjon à propos de l’EEMI. Ma réaction fait suite à une phrase qu’il a dite : « Aujourd’hui, il n’existe pas de formation spécialisée dans ce domaine. ». C’est à ce moment-là que j’ai voulu réagir car HETIC existe depuis 2001 et le descriptif fait de l’EEMI ressemble clairement à ce que l’on retrouve à HETIC. Il me semblait nécessaire de nuancer ce propos, notamment quand on voit l’ampleur médiatique que cela a pris.
Loin de moi l’idée d’être un évangéliste d’HETIC. Bien au contraire, je trouve intéressant que certaines écoles entrent sur le marché des métiers d’Internet. Cependant, je trouve important que les étudiants prennent connaissance de l’existence d'HETIC et qu’ils ne se contentent pas d’une seule école.
A.S.
Vous pouvez retrouver Adrien sur :

 


En savoir + sur l'EEMI et l'HETIC :

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis