Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'Institut de l'entreprise en faveur de l'emplo...

L'Institut de l'entreprise en faveur de l'emploi des jeunes

L’Institut de l’entreprise a diffusé un document qui contient une enquête sur l’emploi des jeunes menée auprès de 30 grandes entreprises et un état des lieux de l’emploi des jeunes. Ce document formule également 15 propositions en faveur de l’insertion professionnelle des jeunes et que les entreprises devraient respecter.

27 Mars 2012 à 16h23 | | 2 avis

L'Institut de l'entreprise en faveur de l'emploi des jeunes

L’Institut de l’entreprise et l’insertion professionnelle des jeunes

En un an, le chômage des jeunes a augmenté de 3%. Face à ce constat l’Institut de l’entreprise veut inciter ses adhérents à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes. Les entreprises ont un rôle important à jouer pour l’entrée des jeunes dans la vie active surtout en ces moments de restriction des dépenses publiques.

L’Institut de l’entreprise a donc mené une étude auprès de 30 entreprises pour identifier les bonnes pratiques de recrutement et d’accompagnement des jeunes. Partant de cela, l’Institut de l’entreprise donne 15 propositions destinées à ses adhérents pour qu’ils favorisent l’insertion des jeunes.

Pour que cet engagement se traduise sur le long terme l’Institut de l’entreprise a également lancé L’Observatoire pour l’emploi des jeunes.


 

L’emploi des jeunes en chiffres

L’emploi des jeunes aujourd’hui

Dans son état des lieux de l’emploi des jeunes, l’Institut de l’entreprise revient sur les chiffres les plus importants. Ainsi on apprend qu’entre le premier trimestre 2008 et le premier trimestre 2011 le taux de chômage des 15-24 ans est passé de 18 à 23,7%.

Si ces taux font partie des plus mauvais de l’OCDE, cela ne concerne que cette tranche d’âge puisque pour les 25-29 ans, le taux de chômage était de 12,1% en 2012, un taux assez proche de celui de l’ensemble des actifs.

On pouvait s’en douter et l’état des lieux le confirme : les jeunes pas ou peu qualifiés ont plus de difficultés que les autres pour trouver un emploi. On apprend également que seulement 30% des premières embauches sont des CDI.

Aussi il est intéressant de voir que 60% des 19-24 ans ne font pas confiance aux chefs d’entreprises pour favoriser l’emploi des jeunes et que 31% des entreprises pensent que le frein principal à l’embauche est l’inadéquation entre formation et besoins des entreprises.

Tendances, freins et bonnes pratiques des grandes entreprises

30 grandes entreprises ont participé à l’enquête de l’Institut de l’entreprise. Les réponses qu’elles ont fournies permettent de dégager des tendances. La première tendance est l’augmentation du taux de qualification des nouveaux entrants dans les entreprises. D’autre part, on apprend que le taux de conversion de l’alternance vers un CDI est de 35%.

Aussi les entreprises ont déclaré que les formations peu adaptées aux métiers et la méconnaissance des métiers étaient les principaux freins au recrutement des jeunes dans les grandes entreprises.


 

Les propositions de l’Institut de l’entreprise

Partant de cet état des lieux, de cette enquête et des bonnes pratiques que l’institut a observées dans certaines grandes entreprises, il formule 15 propositions destinées à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes qu’il répartie en 3 priorités :

Encourager la diversification du recrutement

  • Diversifier l’origine géographique du recrutement en participant, par exemple, aux forums de recrutement en province.
  • Diversifier l’origine des formations, pour enrayer la tendance à la surqualification et pour »revitaliser » les entreprises en diversifiant les profils.
  • Diversifier les pratiques de recrutement en utilisant, par exemple, les réseaux sociaux.
  • Privilégier la méthode de recrutement par simulation pour élargir les recherches de candidats.
  • Favoriser la mixité des embauches dans certains métiers qui ont un manque historique de mixité.

Professionnaliser la formation

  • Considérer la formation des jeunes qui intègrent une entreprise comme un levier stratégique de croissance.
  • Structurer la formation des jeunes par la mise en place d’organisations dédiées.
  • Développer les dispositifs spécifiques pour l’insertion des jeunes qui sont peu ou pas qualifiés.
  • Améliorer le rendement de l’alternance en améliorant le taux de conversion de l’apprentissage en CDI.
  • Améliorer la gestion du parcours des apprentis dans les entreprises
  • Réorienter la formation professionnelle en direction des salariés les plus fragiles afin d’améliorer leur employabilité.

Faciliter l’accompagnement des jeunes dans l’entreprise.

  • Encourager la reconnaissance des tuteurs pour les alternants et leur formation.
  • Développer le mentorat senior/junior.
  • Développer les dispositifs de parrainage comme celui de l’association « Nos quartiers ont des talents ».
  • Encadrer davantage le recours aux stages et leur rémunération, pour éviter les abus qui entretiennent une vision faussée de l’entreprise.

Espérons donc que les entreprises, au moins celles qui adhèrent à l'Institut de l'entreprise, écouteront ces propositions qui pourraient participer à la baisse du taux de chômage des jeunes...

Pour en savoir plus sur l’Institut de l’entreprise, ses adhérents et ses autres études, rendez-vous sur le site de l’Institut de l’entreprise.

Les avis sur cet article
NICOLASDU59

20 / 20

Pourtant actuellement les charges sociales sont exonérées pour une entreprise qui réalise un contrat supérieur à 1 mois.
Par

NICOLASDU59

- le 27 Mars 22h26
jerem64

20 / 20

Temps de restriction certes, mais il y a aussi des propositions pour encourager l'embauche des jeunes pour travailler au côté des plus anciens et acquérir ainsi des compétences.
Par

jerem64

- le 27 Mars 22h08
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis