Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

La Halde défend la mixité dans tous les inter...

La Halde défend la mixité dans tous les internats

30 Décembre 2010 à 00h00 | | 0 avis

La Halde défend la mixité dans tous les internats

Fin des années 1960, la mixité dans les écoles françaises se généralise et, aujourd’hui, parler d’écoles réservées uniquement aux garçons ou aux filles ne vient même plus à l’esprit des gens. Cependant, la Halde, Haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité a récemment ressorti ce dossier poussiéreux sur la table en demandant que la mixité dans tous les internats soit respectée.

Pour la mixité et l'égalité dans l'accès aux internats

L’affaire remonte à fin 2009. A cette époque, la Halde s’était penchée sur des problèmes de mixité révélés dans plusieurs internats où des élèves s’étaient vus refusés l’accès pour des questions de sexe. Or, la loi française stipule que « toute discrimination directe ou indirecte fondée sur le sexe est interdite en matière de formation professionnelle ».

Les recherches que la Halde a pu effectuer montrent que les internats des classes préparatoires sont les plus en faute. Dans certains de ces internats, les places disponibles pour les jeunes filles ne dépassent pas les 35%.

A titre d’information, la mixité à l’internat du lycée Henri IV à Paris n’est acceptée que depuis septembre 2010, avec seulement 21 places réservées aux filles, pour 135 places disponibles.


Internats non mixte : une discrimination, selon la Halde

La Halde est donc tout de suite montée au créneau en affirmant les propos suivants : « Le refus à des filles inscrites en classe préparatoire d’accéder à l’internat du lycée où elles sont inscrites est susceptible de constituer une discrimination fondée sur le sexe interdite par l’article la loi du 27 mai 2008 ».

L’objectif premier de cette prise de position est de mettre un terme définitif aux internats non mixte. Aussi, le temps que les mesures soient rendues concrètes, la Halde souhaite que des solutions annexes soient prises pour loger à proximité de leur établissement, à coût égal, les étudiantes non acceptées en internat.

Mais le combat qu’a engagé la Halde va bien plus loin que le simple problème de mixité et entre sur le terrain de la lutte contre les préjugés sexistes. En effet, un arrêté de 1982 indique que l’éducation doit assurer la pleine égalité des chances entre garçons et filles par la lutte contre les préjugés sexistes » pour « changer les mentalités afin de faire disparaître toute discrimination à l’égard des femmes ».

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis