Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Fêtes étudiantes : un encadrement renforcé p...

Fêtes étudiantes : un encadrement renforcé prévu

25 Février 2011 à 00h00 | | 0 avis

Fêtes étudiantes : un encadrement renforcé prévu

Cela fait plus de 10 ans (juin 1998) que le bizutage est interdit en France. Cette pratique est pourtant toujours monnaie courante dans les milieux étudiants au moment des journées et soirées d’intégration. Pour lutter contre cette pratique qui peut être mal vécue, voire s’avérer dangereuse pour les « bizuts », la Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Valérie Pécresse, avait mis en place (à l’automne dernier) une mission chargée de réfléchir sur ce problème largement associé à l’absorption d’alcool durant les réunions festives d’étudiants.

Vie étudiante : des constats

A la suite d’auditions d’acteurs de la vie étudiante, d’associations, de présidents d’universités, mais également de grands groupes producteurs d’alcools, la mission vient de rendre son rapport. Un certain nombre de mesures devraient être mise en place sous peu :


Fêtes étudiantes : il faudra la déclarer dorévenant

Dorénavant, les organisateurs de fêtes étudiantes auront dans l’obligation de déclarer en mairie ou préfecture leur manifestation, et ce pour assurer le respect de règles de sécurité.


Répression

Les open bars, c’est-à-dire la distribution d’alcool gratuite, est déjà interdite, mais pas toujours respectée. Cette interdiction devrait être contrôlée de façon aléatoire dans des soirées pour dissuader cette pratique, vecteur de situations d’alcoolisation dangereuse d’étudiants.


Bizutage : sensibiliser les étudiants

Mais la mission a bien conscience que la déclaration et la répression seules ne suffiront pas à mettre fin à des pratiques dangereuses lors des fêtes étudiantes. La prévention des comportements à risque devrait être renforcée en mettant en place un système de sensibilisation proche des étudiants, directement au sein des universités. Ainsi, les organisateurs des fêtes seront formés au sein de ces structures, voire même au sein d’UE validables dans les cursus universitaire.


Les mesures : en bref

La mission « soirées étudiantes et week-ends d’intégration » œuvre donc pour la responsabilisation des organisateurs des fêtes par leur encadrement à tous les niveaux : de leur formation, à l’organisation jusqu’à la fête elle-même.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis