Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Sur Facebook, des étudiants affichent l'insalu...

Sur Facebook, des étudiants affichent l'insalubrité de leur résidence

Lorsqu'on est étudiant et qu'on cherche à se loger, il n'est pas rare de visiter des appartements qui font un peu froid dans le dos : sales, abîmés, mal isolés... Mais lorsqu'on vit sur le campus d'une université à 60 000$ par an, on est en droit d'exiger mieux, non ? Il semble pourtant que ce ne soit pas une évidence pour l'université George Washington, aux Etats-Unis... L'affaire nous est rapportée par le nouvel Obs.

22 Aout 2013 à 14h02 | | 0 avis

Sur Facebook, des étudiants affichent l'insalubrité de leur résidence

la maison de l'horreur est à Washington

L'Université George Washington, à Washington aux Etats-Unis, est considérée comme l'une des meilleures du pays. Avec 60 000 dollars de frais annuels dont 11 000$ rien que pour l'hébergement, on pourrait s'attendre à vivre dans un logement décent. Ce n'est pourtant pas le cas au vu de la page Facebook "GW Housing Horrors", créée le 30 juillet par des résidents d'été excédés par l'insalubrité des dortoirs. En moins d'un mois, des dizaines de photos ont déjà été publiées pour dévoiler à la face du monde la crasse des logements, les moisissures, les fuites d'eau et autres plafonds effondrés. 

Les créateurs de la page ont souhaité attirer l'attention sur la négligence et les pratiques irresponsables de l'université. "Des fuites continuelles, lumières cassées, chambres sales et moisissures aux appareils en panne et au personnel de la résidence peu accomodant, résider à George Washington a été un vrai cauchemar" expliquent-ils. Précisons qu'ils payent leur logement 400$ par semaine, soit 300 euros.  

Ils incitent donc les autres résidents à envoyer leurs photos pour faire plier l'université. 

Les dortoirs de l'université George Washington ne font pas rêver... (source : GW Housing Horrors)


L'université se défend

Bien sûr, face à des telles accusations, l'université ne pouvait rester silencieuse. Le 15 août, elle a posté un message directement sur le mur de la page GW Housing Horrors pour s'exprimer : "L’université est très préoccupée par cela. Ce n’est pas l’expérience que nous voulons que nos résidents d'été connaissent. Nous sommes en train de revoir nos pratiques de maintenance et la façon dont le personnel interagit avec les résidents d’été." 

Une réponse qui n'a, semble-t-il, pas convaincu les administrateurs de la page. L'un deux a répondu : "je crois personnellement que l'université GW est plus préoccupée par son image que par l'état des résidences. Personne n'était préoccupé par mon 'expérience' quand j'ai demandé plusieurs fois de faire réparer certaines choses et averti le personnel de nouvelles réparations à faire.". Le bras de fer continue.

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis