Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Enquête : les étudiants français sont-ils to...

Enquête : les étudiants français sont-ils tous mauvais en langues ?

Il paraît que les Français sont mauvais en langues, et que les étudiants ne font pas exception à la règle. Cliché ou vérité ? C'est la question à laquelle l'équipe digiSchool média a voulu répondre...

05 Mars 2014 à 11h39 | | 0 avis

Enquête : les étudiants français sont-ils tous mauvais en langues ?

Un niveau médiocre pour 8% des étudiants

Du 20 au 27 février 2014, l'équipe digiSchool média a interviewé une soixantaine d'étudiants afin de savoir si les jeunes Français sont aussi mauvais en langues qu'on le dit. Les personnes interrogées, en majorité des femmes comme bien souvent (66%) viennent de formations variées : PACES, LEA, droit, management, sciences politiques, psychologie, ingénierie, prépa HEC... Et ce, de la licence 1 au master. 

43% des étudiants se disent capables d'avoir une conversation en anglais sans trop de difficultés. 

Première constatation, 45% des étudiants interrogés estiment avoir un bon, voire un très bon niveau d'anglais. 45% se disent "capables d'avoir une conversation en anglais sans trop de difficultés". 32% se disent "capables de se débrouiller" mais avouent ne pas être très à l'aise lorsqu'ils doivent converser dans cette langue. 13% parlent cette langue couramment.

En revanche, 8% estiment avoir un niveau médiocre, et 2% déclarent ne pas du tout parler cette langue ! Et si 45% des personnes estimant avoir un faible niveau le vivent très bien, 43% avouent que cela les handicapent parfois. 13% se disent même très gênés par ces lacunes.

Les situations dans lequelles ces étudiants se sentent particulièrement handicapés par leur faible niveau sont multiples. Un étudiant en médecine nous explique par exemple ses difficultés : "en tant qu'étudiant en médecine, il existe un certain nombre d'articles scientifiques rédigés en anglais mais qui s'avèrent très intéressants. De ce fait ne pas bien comprendre l'anglais est un handicap particulièrement gênant.". D'autres étudiants regrettent également de ne pas pouvoir accéder facilement à des articles ou à des vidéos anglophones, sur Internet par exemple. Toutefois, les situations les plus souvent évoquées sont celles qui impliquent un échange téléphonique ou en face à face avec une personne anglophone, ou celles qui impliquent des candidatures à l'étranger. 

13% des étudiants ayant un niveau faible estiment qu'ils sont très handicapés par ces lacunes.  


Un niveau globalement bon

Ce n'est pas parce que l'on ne parle pas anglais qu'on ne parle pas d'autres langues. Ainsi, seuls 7% des personnes interrogées déclarent ne maîtriser aucune autre langue que le français. 25% parlent une autre langue et 45% en connaissent deux. Un très bon résultat qui s'expliquent notamment par l'obligation, au cours de la scolarité, d'apprendre au moins deux langues vivantes étrangères. 20% en utilisent 3 et 3% en connaissent davantage. Chapeau bas !

Seuls 7% des personnes interrogées déclarent ne pas connaître d'autre langue que le français. 

De très bons résultats qui coincident avec le fait que la majorité des étudiants considèrent important de parler une autre langue. 48% des étudiants interrogés pensent que la maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères sera indispensable de leur vie professionnelle. Pour 35% des sondés, "parler une langue étrangère est une façon de s'ouvrir au monde, en découvrant d'autres cultures." Toutefois, 15% estiment que parler anglais peut servir du fait de son omniprésence, mais qu'ils ne voient guère d'intérêt à l'apprentissage d'autres langues. Enfin, seule une personne a déclaré ne pas en voir l'utilité.

Seuls 30% des étudiants interrogés ont déjà passé un test de langues et, parmi eux, 44% ont passé le TOEIC. En revanche, 32% du total des interrogés ne connaissent pas du tout ce test de langue anglaise.

Les étudiants qui ont passé le test ont globalement obtenu de bons résultats : 38% ont eu entre 470 et 725 points, 38% entre 730 et 855 et 25% font montre d'un excellent niveau puisqu'ils ont obtenu plus de 860 points, le maximum étant 990. Aucun n'a eumoins de 470 points.

Enfin, comment les étudiants perçoivent-ils le niveau global des Français en langues étrangères ? Hé bien sachez qu'ils ne sont pas tendres avec leurs concitoyens ! 51% sont totalement d'accord avec l'idée que les Français sont mauvais en langues et 41% sont d'accord "dans une certaine mesure". Seuls 8% considérent que le niveau n'est pas aussi faible que la légende le dit. 

Conclusion

En se basant sur l'échantillon d'étudiants français interrogés, on peut conclure que leur niveau est loin d'être médiocre. La plupart se montre plutôt favorable à l'apprentissage des langues et sont conscients de l'intérêt de maîtriser au moins l'anglais. En revanche, ils portent un regard très critique sur le reste de la population qui, selon les étudiants, devrait revoir sa copie. 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis