Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

A Amiens, un étudiant pirate le système infor...

A Amiens, un étudiant pirate le système informatique de son école

Un étudiant, angoissé à l’idée d’échouer à l’Ecole supérieure de commerce d’Amiens, décide de s’introduire dans le système informatique de son école et de pirater les sujets d’examens. C’est ce que nous révèle un article du Figaro.

21 Décembre 2012 à 17h47 | | 0 avis

A Amiens, un étudiant pirate le système informatique de son école

« D’une facilité déconcertante »

Jérôme s’inscrit en 2009 à l’Ecole supérieure de commerce d’Amiens. Pour ce faire, il a contracté un prêt de 30 000 euros. Lorsqu’il se rend compte que les bons résultats ne sont pas au rendez-vous et qu’il pourrait ne pas réussir, il décide de tenter le tout pour le tout. Il pirate le système informatique de l’établissement. Il décide de percer le code de la personne qui est responsable des étudiants de première année et, avec un logiciel spécial, ça lui prend 30 minutes et il est en possession des sujets d'examens. « C’était d’une facilité déconcertante », explique-t-il.


Le préjudice de l’école : 80 000 euros

Mais Jérôme est trop généreux ou pas assez discret. En tous cas, il commence à parler de son stratagème autour de lui. D’abord à un cercle d’amis proches puis le cercle s’agrandit jusqu’à ce que la rumeur monte aux oreilles de la direction de l’école. L’enquête de police mettra trois ans à retrouver celui qui a été à l’origine de cette tricherie, avant que Jérôme soit finalement interpellé.

L’Ecole supérieure de commerce d’Amiens a dû refaire passer tous les examens à ses élèves et le préjudice s’élève à 80 000 euros. Cependant, le jeune homme s’étant endetté de 30 000 euros et ayant abandonné les études, l’établissement n’a réclamé qu’un euro symbolique en compensation.

 

Crédit photo: © Eléonore H

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis