Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'handicap n'empêche pas les études

L'handicap n'empêche pas les études

06 Mai 2011 à 00h00 | | 1 avis

L'handicap n'empêche pas les études

Le constat est flagrant : 2 bacheliers sur 10 en situation de handicap poursuivent leurs études dans le supérieur et seulement 4 % des étudiants handicapés intègre une grande école. Les établissements scolaires tentent d’inverser cette tendance en mettant des moyens financiers et matériaux auprès de ces étudiants.

L’accompagnement des étudiants handicapés

Des associations ont été créées pour permettent d’aider les étudiants en situation de handicap, car ces jeunes n’ont qu’un seul rêve, celui de faire des études dans le supérieur. Comment accompagner ses étudiants ? Certains établissements ont nommé un référent qui est chargé d’aider l’étudiant handicapé. Dans d’autres, il peut recevoir une compensation financière afin de l’aider à surmonter son handicap et de profiter d’un système de tutorat.


Les témoignages d’étudiants en situation de handicap : comment étudier avec un handicap ?

Delphine est malentendante et elle étudie dans une école d’ingénieurs

« En primaire, j’étais dans une classe annexée avec des sourds et malentendants mais arrivée au collège, je me suis retrouvée au sein d’une classe dite 'normale', c’était très difficile pour suivre les cours. Une assistante de vie scolaire était chargée de m’apporter de l’aide et c’est à ce moment que j’ai commencé à mieux comprendre. Après l’obtention de mon bac, je voulais arrêter les études et partir dans un centre spécial pour apprendre un métier et finalement, on m’a conseillé de partir en école d’ingénieurs (dans une école handi-accueillante). Chaque jour un interprète intervient et des aménagements ont été effectué à la fois dans les salles de cours mais aussi pour les examens (un tiers de temps supplémentaire). »

Mathilde souffre d’une maladie rare qui l’oblige à rester dans une chaise roulante et elle est actuellement en contrat d’apprentissage. Pour elle, le plus dur était de trouver une entreprise qui accepterait son handicap.

« J’ai effectué toute ma scolarité de la maternelle au lycée dans un établissement spécialisé, mais après l’obtention de mon bac ES je ne savais pas quoi faire surtout avec mon handicap. J’ai choisi de partir en contrat d’apprentissage dans le domaine de la communication, il me fallait un domaine d’étude où je dois rester assis. Pour la recherche d’une entreprise, je n’avais pas signalé mon handicap sur le CV. C’est lors de l’entretien que l’employeur s’est aperçu de mon état physique et qu’il acceptait de me prendre en apprentissage, pour lui handicap ou non, nous sommes avant tout des êtres humains. »

Les avis sur cet article
ricounet9

20 / 20

HISTOIRES VRAIES ::: Schizophrénie et « peste mentale « des XX et XXI e siècles » ! Je n'ai jamais travaillé encore ou presque à 47 ans , je suis une personne ; un étudiant handicapé à + de 80 % ( schizophrène ) ; et j’ai réussi à obtenir la main levée de ma curatelle ' le 09 novembre 2010 à 13 heures 30 pile ! : Je me suis battu pour faire valoir mes progrès en presque toutes les matières auprès de la juge des tutelles ; ; et ma mère , ma petite soeur et son mari , mes deux neveux (leurs enfants ) m'adorent ; tout ce monde me soutient et m'aident et apportent affection ; donc source d'équilibre que j'arrive à atteindre finalement ; et tous les espoirs me sont permis à nouveau que la maladie est en quelque sorte inactive depuis peu ; depuis 4 ou 5 ans . Donc je profite qu’elle me fiche la paix pour essayer de vivre un petit peu et donc d’avancer ! C’est une des raisons premières pour lesquelles j'ai repris quand j'étais en placement d'office à l'hôpital psychiatrique de ma ville pendant 6 ans ( je m'en suis sorti seul ; toujours en montrant " patte blanche " ) ; des études en Archéologie et suis actuellement en 3 e année . Mais il faut toujours et toujours se remettre en cause , prouver de nouveau sa valeur en tout comme si on " était un « gamin « qui commence ; Bon si je n'acceptais pas cela , je n'aurais pas accepté non plus le contrat passé à l'hôpital en séance de psychanalyse avec moi même d 'abord pour que l'aventure de ma vie puisse tout simplement continuer . Cela sous entend bien plus que des concessions , des ruptures avec moi même et mon passé . J’ai du me " séparer '" ainsi de gens ( dans ma propre famille ) parce que j’ai compris lors de cette psychanalyse poussée qu'il me nuisaient depuis l'enfance et qu’ ils seraient non seulement un frein à mon rétablissement ; mais un empêchement ( ça se sont les histoires de famille ) . Imagines que je serais un peu dans la peau d’ un Judas Ben Hur " ( modestement n'est ce pas ) ; si tu connais un peu la tragédie qu'a vécu cet homme . Enfin ; le moment est venu pour moi de ne plus rester seul après toutes ces années et me retrouve encore une fois à la croisée de chemins . Bon ma situation n’est déjà plus désespérée puisque je ne navigue plus au « coup par coup « dans ma vie en général et déjà pour cela ma situation s'est considérablement améliorée ; c’est un fait ! Même avec ma liberté financière retrouvée depuis 4 mois maintenant les banques ne me font pas encore confiance pour un prêt pour me meubler et achêter une voiture d’occasion mais je ne doute pas que cela arrivera d’ici quelques temps ET surtout le toit et le pain quotidien sont assurés . Et surtout j’ai une véritable opportunité d'évolution professionnelle ENFIN devant moi à 47 ans ! Les études : Il était crucial , indispensable pour moi d’être en possession d’une carte d’étudiant ; et ce à n’importe qu’elle âge de ma vie !! Il faut le comprendre ! Même si je n’avançais pas du tout ou très peu !! ( à cause de mes nombreuses hospitalisations ) . Elle me donnait une raison de vivre , d’être un peu finalement comme tout le monde ! une raison de me battre et d’espérer ! Et un jour cela a payé ! j’ai repris maintes et maintes fois mes études ! abandonné aussi ! Depuis ma première inscription à 20 ans à Reims , j’en ai fait du chemin : j’ai été étudiant de 1982 à 1989 donc à Reims , puis Strasbourg , failli être étudiant à Neuchâtel en Suisse Romande , puis à Bâle du côté Allemand ( tout cela en Histoire 1e ou seconde année ) ; retour à Reims ,; mais pour étudier l’ Allemand …. Abandon de 1990 à 1999, puis reprise des études tout d’abord à Arras ( Université d’Artois ) , puis Lille , enfin Amiens jusqu’en 2011 ( Archéologie ) . En tout j’ai du être étudiant une bonne vingtaine d’années , je précise sans jamais que cela coûte de l’argent à l’ Etat français , ni au niveau des bourses sur critères sociaux ni autres . J’ai tout payé seul , ou plutôt ma famille . Et je tiens à préciser que si cela ne tenait qu’à moi , et que si j’étais Président d’ Université ; j’accorderais la gratuité de la carte d’étudiant aux candidats handicapés psychiques après un certain temps et sur dossier peut être ! Mais j’ai finalement ma solution : Explications : On me propose un poste de professeur d'Archéologie sur l'Internet par le biais de mon professeur responsable à ..... Mr le Prof .L …… de l’Université de Picardie Jules Verne .... (il est franco belge ) , il prend sa retraite dans 8 ans maxi et ne fera pas de " rallonge dans son travail " pour x raisons … . Il m'a parlé de cela en mars 2010 pour la première fois en me demandant comme cela pour voir , 90 fiches de Paléontologie , c'est à dire des fiches de lecture à partir du livre de Claude Babin " Principes de Paléontologie " (coll U ) ; 1991 . Ces fiches je les lui ai présentées le 20 septembre dernier , il a convenu que c'était correct pour lui , les a acceptées donc , et dans la foulée m'a passé commande d'un cours de Paléontologie , illustré bien entendu , d' au moins 350 ou 400 pages maxi avec tout le temps que je souhaite pour le réaliser . Si cela lui plait en mars prochain (c’est-à-dire en mars 2011 ) , il augmentera encore les enjeux ; mais il le fait petit à petit pour ne pas me déborder et que je panique car les enjeux à terme sont énormes ; en effet ce n'est pas moins de la responsabilité de professeur à bac + 2 et 3 ainsi que responsabilité de ces formations pédagogiques qu'il s'agit . Enfin , plus tard ; quand j'aurai bien tout intégré et serai lancé ; il me confierait les Master 1 et 2 en ( pareil professeur et responsable pédagogique ) mais là tout est à faire, ce projet est énorme : ; ces cours ne sont pas encore écrits ; on s'y mettra ensemble d'ici ces 8 ans , pour que tout soit prêt pour son départ en retraite . Pour les bac +2 et 3 , l'internet convient bien donc pas besoin de déménager mais pour les Masters , il me faudra aller sur place car les cours ne se font qu'en présentiel ( sur place ) . Au point ou j'en suis , il ne me manque pour débloquer ma situation ,affectivement , et tout le reste qu'une complice dans la vie ; quelqu'un de solide qui aie confiance en moi ; et sur laquelle je puisse m'appuyer le temps d'abord de prendre de l'assurance ; ( qui ne soit plus ni ma mère , ni ma soeur . patati patala .. etc ) mais aussi quelqu'un qui puisse compter sur moi . Commençant à 50 ans environ à travailler ; il ne prendra probablement pas de retraite , ou que très tard (après 70 ans ) .( en plus la retraite ne sera pas vraiment très grasse avec 20 années de boulot seulement ! Donc il va falloir placer de l’argent sur une complémentaire ou des assurances vies ! Cela il le sait dès le départ ! Et puis s’il ne fait rien pour lui maintenant ; à bientôt 50 ans ; qu’en sera-t-il à 70 , 80 ???? car quand on vieillit , il faut de l’argent : rien ne doit être plus triste qu’une retraite dans la misère financière ! Qui plus est seul ! sans femme , sans descendance en plus ( il n’a que très peu de famille , pas d’ami ( e ) s ; … et malade de surcroît ! Donc ce n'est pas un engagement à la légère pour celui qui veut aider Eric . C’est vrai Eric cherche aussi une petite amie ; il le reconnait mais il est seul depuis si longtemps qu’il ne se souvient plus du bon temps de ses vingt ans quand il courait l’amourette en Suisse Alémanique ! Mai ça c’était le temps d’avant : d’avant la maladie ! Eric cherche ! c’est vrai ! Mais qui le lui reprocherait ! c’est un sentiment humain aussi ! Et cette solitude fait partie des problèmes annexes certes mais liés directement à la maladie car si le bonhomme est inscrit sur de nombreux sites de rencontres ; il a le malheur de parler de son handicap , de la schizophrénie ; mais toutes les filles le fuient comme la peste ! Idem en situation réelle ! Mais bon le bonhomme n’est pas bête et il n'est pas un ingrat non plus mais ne peut ; ne veut rien raisonnablement promettre à l'avance à la « promise « tant espérée puisque c’est vrai : il y croit coûte que coûte !! « que cette personne existe et qu’elle va se manifester ) . Quand il demande un coup de main , c'est l'inverse d'habitude qui se produit , enfin jusqu'ici ; et il donne tout ce qu'il a ou presque parce qu'il est comme cela , disons le franchement il a bon coeur . Je ne veux sciemment pas citer un exemple qui lui vient automatiquement à l'esprit . Mais là cela change ! , car il n'a plus 20 ans et est de moins en moins naif , et il se dit qu’il faut qu’il réussisse maintenant absolument ! Il ne peux plus me permettre de repasser si près du gouffre pour déjà la raison toute simple : il n’ a pas , plus à 48 ans ; les moyens de refaire le chemin à l’envers ! Voilà ! c’est tout et c’est tout ! Et Il ne s'agit plus maintenant de jouer à la vie mais de la prendre en main pour arriver à un résultat . ( Chose qu’il a maintes et maintes fois tentée mais toute la meilleure volonté du monde et la meilleure application ) : jusqu’à « jeter le manche après la cognée « ! ( comme le lui répétait sa grand-mère ) ce qui est en fait pire que tout comme solution ! Et il a faillit finir de se décourager et abandonner .. ce qui est pire que tout « pour l’Eric d’avant » !!! Ce ne veut pas dire se comporter enfin en adulte . Non. Adulte il l’est depuis longtemps ( même malgré la maladie ) mais d''être sérieux en mettant en pratique des projets qui ont une réelle chance d'aboutir et il a finit par se faire une raison : si le succès n’a pas été au rendez vous ; c’est sans doute parce que cela n’était pas encore la bonne époque dans sa vie !! et puis il y avait la maladie à affronter !! Car quand on est « plus jeune « » ; la maladie est plus active forcément ! car elle a plus de forces à détruire quelque part !! . Et il aura besoin d'une compagne dans la vie pour ce faire .Aussi pour qu'elle soit un, peu son mentor , son témoin privilégié ( de sa réussite ) .Et il se tient prêt à la rencontrer car il s'y prépare depuis 10 ans qu’il a passé ce fameux contrat dans cet hôpital . Sinon pourquoi tout ce chemin ? Donc il s’y attend .: au grand Bonheur et à la réussite sociale , économique …etc etc !!!!. " et très lucide sur lui et la Société ; il s’est juré finalement que , même si cette Société et qui s’apprête à l’accueillir pour la première fois de sa vie ( elle s’y résoud enfin à travers les paroles du juge des tutelles puisque c’est lui qui m’a libéré financièrement ) et qu’il ne connaît que très peu finalement , ne lui souhaite pas forcément ( ou que très peu ) bonne chance ; eh bien il s’en passera et se souhaite à lui tout seul « bonne chance « mon Eric ! ( comme il a toujours procédé ) Au delà , j'ai décidé de devenir actif dès que possible et de m'ajouter d'autres activités pour aider les autre étudiants qui souffrent comme moi d'un handicap psychique et de schizophrénie . C'est pourquoi j'ai crée en 2010 le G3E2P ; " Groupement d'Entraide des Etudiants Ex Patients en Psychiatrie " ; c'est très sérieux , au départ il s'agira de se retrouver en petit groupe par exemple dans un musée de la Capitale et de partager un repas puis de se retrouver après la visite pour discuter et échanger des idées ; faire connaissance comme on dit ! , et d’autres me viennent à l’esprit : comme de faire des exposés dans les lycées de mon département ( les Ardennes ) en temps qu'intervenant extérieur pour informer les " jeunes " sur les dangers des maladies mentales ; comment on peut les prévenir ; et comment vivre au mieux avec si elles sont incurables ... et leur faire part des recherches les plus pointues en l'occurrence celles américaines et françaises .... je me ferais aider par des associations et des professionnels de la santé concernés :; j’en connais déjà . Si cela t'intéresse tu peux me contacter à l'adresse suivante : ericbertrand50@groups.live.com et sur le site suivant ( en construction ) : http://ericbertrand50.groups.live.com/ Ceci est un témoignage de ce que je pense de moi et de mes aspirations dans la vie tirés de mon quotidien d'étudiant schizophrène et handicapé ! Et je vais essayer de gérer au mieux tous ces nouveaux projets dans ma vie future et concilier mon boulot de professeur et engagement social de lutte contre cette « saloperie « pour ne pas la nommer qu’est ma maladie psychique et qui très probablement ne me lâchera qu’avec la faillite finale de mon enveloppe terrestre . Mais ça ne fait rien ! car si une lutte à mort s’est engagée entre Elle et moi depuis mes 20 ans , aujourd’hui ; cette lutte a changé d’expression : « On cohabite au mieux ! « MAIS ce qui a changé fondamentalement c’est qu’elle ne me fait plus perdre toutes les batailles systématiquement et que même ,en découvrant la philosophie de la Vie , je commence à en remporter quelques unes ; et j’en suis convaincu maintenant ! de plus en plus et de mieux en mieux .
Par

ricounet9

- le 07 Mai 23h58
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis