Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Gérer un arrêt maladie : témoignage

Gérer un arrêt maladie : témoignage

09 Mai 2011 à 00h00 | | 0 avis

Gérer un arrêt maladie : témoignage

Le parcours d’un étudiant n’est souvent pas linéaire. Bien au contraire, il est fait de hauts et de bas, de réussites et d’échecs qu’il faut savoir utiliser, l’un comme l’autre, pour continuer à avancer.

La maladie : arrêt forcé

Elève moyen, Yannick arrive à garder la tête hors de l’eau pendant toute sa scolarité. Mais à 7 mois du bac, on lui diagnostique une mononucléose. Maladie qui, en soi, n’a rien de bien terrible, mais qui peut s’avérer handicapante, notamment pour poursuivre une scolarité normale. « J’étais tout le temps fatigué, confie Yannick. J’avais toutes les peines du monde à me lever le matin, et j’étais surtout dans l’impossibilité de me concentrer sur quoi que ce soit. » Sur les ordres du médecin, Yannick passe d’ailleurs plusieurs semaines alité. « On me passait les cours et les devoirs, alors j’essayais de rester à jour. »


Retour difficile en cours

Mais en revenant en cours, fin février, pour la dernière ligne droite avant les épreuves du bac, Yannick dut se rendre à l’évidence : « Je savais que je ne l’aurais pas cette année là. » Le lycéen avait accumulé trop de retard. Pour autant, il ne s’est jamais démobilisé. Yannick raconte qu’au contraire, il a redoublé d’efforts pour acquérir le plus de connaissances possibles dans les matières dans lesquelles il avait des facilités pour, l’année suivante, avoir beaucoup de temps à consacrer aux matières qui pouvaient poser problème.


Accepter l’échec ?

Cette stratégie s’avéra payante. Yannick n’eut pas le bac l’année de sa mononucléose, mais bien l’année suivante. Le jeune homme se souvient qu’il avait de très bonnes notes dans les matières qu’il avait particulièrement potassées l’année passée, et ce pour la première fois de sa scolarité. « C’était vraiment agréable. J’ai pris de l’assurance parce que je me suis aperçu que je pouvais faire certaines choses, mais qu’il me fallait juste peut-être plus de temps et d’efforts qu’à d’autres personnes. »

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis