Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Enquête de l'OCDE : inégalités persistantes ...

Enquête de l'OCDE : inégalités persistantes entre les hommes et les femmes

Dans un rapport intitulé  « Indicateurs de l’éducation à la loupe » datant de mars 2016 à l’initiative de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique), les inégalités  entre les hommes et femmes diplômés subsistent.

19 Mars 2015 à 17h19 | | 0 avis

enquête, OCDE, inégalités, durables, hommes, femmes

D’après leur publication annuelle « Regards sur l’éducation », les femmes sont en moyenne plus diplômées, moins recrutées et moins rémunérées.

Des différences de qualification

Dans 33 pays sur 36, les femmes de 25 à 34 ans, sont plus nombreuses à posséder un diplôme de l’enseignement tertiaire. La Corée est un exemple frappant d’une tendance qui s’affirme. En effet, le nombre de coréennes de 55 à 64 ans possédant un diplôme de l’enseignement supérieur a progressé seulement de 9% tandis que celui des coréennes de 25 à 34 ans augmente de 71%. Ce qui en fait le pourcentage le plus élevé, tous pays et tranches d’âge confondus.

Des discriminations à l’embauche

Parmi les 25-34 ans, dans les pays de l’OCDE, une différence de 24 points de pourcentage (67 % chez les hommes, contre 43 % chez les femmes) est à noter chez les femmes et les hommes dont le niveau de formation est inférieur au deuxième cycle du secondaire. Pour les diplômés de l’enseignement tertiaire, la différence est seulement de 9 points (87% contre 78%).

Des disparités de salaire

Au Luxembourg, chez les 35-44 ans diplômés de l’enseignement tertiaire, les différences sont moindres bien que persistantes (leurs revenu représente environ 90% de ceux des hommes). En revanche, en Hongrie, à niveau de formation similaire, les revenus des femmes représentent 60% de ceux des hommes.

Les analystes expliquent néanmoins que ces chiffres restent à relativiser, les femmes étant sous-représentées  dans des secteurs tels que l’ingénierie, les industries de transformation et de production qui sont très rémunérateurs sur le marché du travail.

Les français se situent dans la moyenne de l’OCDE pour le taux d’emploi (différence de 24 points entre les hommes et les femmes de 25-34 ans).

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis