Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'ENA et Polytechnique produisent une élite fr...

L'ENA et Polytechnique produisent une élite française repliée sur elle-même

Les grandes écoles françaises produiraient des énarques et des hauts fonctionnaires sourds aux problèmes et aux tensions du monde. C'est le constat sévère de Simon Kuper, journaliste, dans les colonnes du Financial Times.

16 Mai 2013 à 14h59 | | 1 avis

L'ENA et Polytechnique produisent une élite française repliée sur elle-même

Une élite sélective

L'élite française et surtout parisienne sort des meilleures écoles, les plus sélectives, parmi lesquelles figurent l'ENA et Polytechnique. La critique, et parmi elle, Simon Kuper, reproche en particulier à cette élite de ne pas s'ouvrir à l'international. Selon le Financial Times, le président François Hollande, passé successivement par HEC, Sciences-Po et l'ENA est en train "de découvrir le monde".

A l'inverse, de nombreux diplômés de grandes écoles réussissent brillament à Londres, New-York ou dans la Silicon Valley et s'écartent de plus en plus de cette élite restée dans l'Hexagone. Ils tendent par ailleurs à être considérés comme perdus par l'élite restée en France.


Microcosme

Selon le sociologue Pierre Bourdieu, elle est devenue : "la plus petite élite pour un pays aussi vaste". Il s'agit en fait d'un microcosme, une caste qui se reproduit de génération en génération, vivant dans les mêmes quartiers, fréquentant les mêmes écoles. Un PDG et un écrivain se rencontrent très rarement en Amérique, en France c'est très courant. Ils se fréquentent avec assiduité. Les élites du monde politique et culturel font partie des mêmes cercles d'amis. Ils se marient entre eux, le plus belle exemple est le couple Sarkozy-Bruni.

Ils se servent mutuellement de pistons pour trouver du travail, s'écrivent des critiques sur leurs livres respectifs et se couvrent les uns les autres en cas de corruption, peut-on lire dans le Finantial Times. Il s'établit une sorte de solidarité de classe.


La critique : une tradition hexagonale

Simon Kuper n'est pourtant pas le seul à critiquer les élites parisiennes, les Français sont aussi très forts pour cela. Il n'y a qu'à regarder le défoulement contre les politiques qui a lieu depuis plusieurs années. Que ce soit des politiques de gauche ou de droite, ils n'ont jamais été autant critiqués que ces dernière années. Depuis l'élection de Hollande, en l'espace d'un an, ils sont perçus comme incapables de résorber un taux de chômage au sommet ou font l'objet de scandales qui les entachent encore plus, comme l'affaire Cahuzac.

Crédits : © juliecat - Fotolia

Les avis sur cet article
Scandalo

8 / 20

Quelle meilleure illustration de cette élite incompétente que les élèves de saint-cyr (Une école militaire des plus sérieuse, en photo)? Quel meilleur exemple de ce microcosme élitiste que le couple Sarkozy (avocat) Bruni (Mannequin) ? En quoi le mélange des sphère politique et culturel propre à la France soutient votre propos (je n'ose songer à Kennedy-Monroe ou encore Reagan). Il est certain qu'avec la qualité d'un contre-pouvoir médiatique comme cet article, "l'élite" a de beau jour devant elle
Par

Scandalo

- le 18 Aout 19h53
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis