Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

L'étrange moyen de paiement d'une université ...

L'étrange moyen de paiement d'une université : échanger des rats morts contre... de la bière

« Un rat tué, une bière offerte ». Tel est le slogan d’une université basée en Nouvelle Zélande. Elle n’a pas hésité à mettre à contribution ses étudiants pour dératiser son enceinte…

20 Mars 2014 à 17h27 | | 0 avis

L'étrange moyen de paiement d'une université : échanger des rats morts contre... de la bière

La bière gratuite comme principale motivation pour les étudiants

Voici une opération de dératisation à la fois hors du commun et ingénieuse.

L’université Victoria de Wellington, basé en Nouvelle-Zélande a lancé une « campagne de dératisation » de ses locaux. Le système est aussi improbable qu’il peut y paraître. Pour chaque rat mort rapporté, les étudiants gagnent un bon pour une bière au bar de l’université.

C’et le docteur Gareth Morgan qui est à l’origine de ce projet. Ce dernier s’est demandé quel serait le meilleur moyen de mettre à contribution les étudiants. « Qu’est ce qu’ils aiment? La bière ! ». 


« Qu’est ce qu’ils aiment? La bière ! »

L’idée est tout simplement de fournir aux étudiants participants des pièges à rats. Une fois ces derniers capturés, ils doivent les rapporter, non pas au bar directement, mais au département de biologie. Les rats seront ensuite congelés et utilisés pour la recherche.

Cette opération a été financée intégralement par le docteur philanthrope Gareth Morgan. L’expérience durera environ 6 semaines et se déroulera uniquement dans l’enceinte de l’université.

Certains détracteurs craignent que cette opération n’incite au « binge drinking », le phénomène d’alcoolisation massive à la mode chez les jeunes. 

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis