Les Dossiers du Mois :

Admissions parallèles

Comment intégrer une grande école à Bac+2/3 ?

➜ Voir le dossier

 

Mutuelle étudiante

Tout savoir sur l'assurance santé étudiante !

➜ Voir le dossier

 

Ecoles de commerce

Zoom sur les formations en admission parallèle.

➜ Voir le dossier

 

Admission Post Bac

Tout savoir sur les phases de réponses et la procédure complémentaire.

➜ Voir le dossier

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

La directrice de l'école de journalisme de Sci...

La directrice de l'école de journalisme de Sciences Po licenciée

La directrice de l'école de journalisme de Sciences Po Paris vient d'être renvoyée pour plagiat suite aux révélations du site "Arrêt sur images". Un renvoi qui fait suite à une suspension qui avait fait grand bruit fin 2014.

22 Janvier 2015 à 10h30 | | 0 avis

La directrice de l'école de journalisme de Sciences Po licenciée

Malgré ses justifications, la directrice de l'EDJ Sciences Po a été licenciée

Mise en congé jusqu'à maintenant, la directrice de la section journalisme de Sciences po Paris, Agnès Chauveau a finalement été licenciée pour plagiat. Ce licenciement a été annoncé ce mercredi matin, aux élèves, par Bruno Patino. "C'était la réunion la plus courte à laquelle j'ai assisté: 8h30-8h36" explique une élève au journal l’Express.

Elle avait été suspendue de ses fonctions et ce jusqu'à nouvel ordre. Ce congé faisait suite aux révélations du site Arrêt sur images. Ce dernier avait accusé la journaliste de plagiat après s’être rendu compte de la similitude avec l’un de ses articles. Le site avait ensuite fait analyser minutieusement ses écrits à l’aide d’un logiciel anti-plagiat. « Sur près de la moitié de ses 20 chroniques au moins une phrase (et le plus souvent deux ou trois) a été reprise telle quelle d'une source antérieure » avaient révélé les accusateurs.

Elle avait tenté de se défendre en répondant au  site. "J'oublie de citer certains papiers mais ce n'est jamais volontaire et je rectifierai chaque fois que ça pose problème". Cet argument ne semble pas avoir convaincu le directeur de l’école. En attendant un remplaçant, les autres professeurs de l’école se sont répartis ses cours.

A l'heure où l'on tente de lutter contre les multiples copier-coller indélicats des étudiants et de la triche en général, voilà une affaire qui suscite bien des remous...

Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis