Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

E-reputation, quand les étudiants éduquent le...

E-reputation, quand les étudiants éduquent les lycéens aux réseaux sociaux

Deux jeunes étudiants, scolarisés en BTS Communication au lycée Bernard Palissy, ont lancé le projet : «Internet, oui, mais sans crainte», qui vise à informer les lycéens des dangers du web. C’est dans le cadre du Comité d'éducation à la santé et à la citoyenneté, mais aussi de leur BTS, que ces deux étudiants vont mener à bien leur projet.

20 Décembre 2014 à 10h58 | | 0 avis

lycéens, Comité d\'éducation à la santé et à la citoyenneté, BTS communication, e-réputation, réseaux sociaux,

Des étudiants décident d’aider les lycéens à entretenir leur e-réputation

Déjà plus de 300 élèves de classe de seconde ont été interrogés. Après analyse seront mises en place des « préconisations destinées à mettre en garde les élèves sur les dangers des réseaux sociaux. Nous imaginons déjà mettre en place une page Facebook, « éducation aux médias » et un tutoriel qui apportera des réponses aux questions que les lycéens se poseront ». Vincent et Kevin sont désireux de partager leurs savoirs à leurs cadets et peut-être leur éviter les erreurs qu’ils ont eux, déjà commises ou déjà observées.

Pleins d’initiatives et d’idées, ces jeunes garçons partagent les résultats de leur enquête : « il en ressort que sur 435 élèves de seconde que compte l'établissement, 66 % ont un profil Facebook qui peut-être trouvé à partir d'une simple recherche sur la base de leur nom et prénom. Le nombre de leurs «amis» sur Facebook est élevé, 596 amis en moyenne, ce qui montre bien le décalage entre la vie réelle et la vie sur les réseaux sociaux. »

Vincent et Kévin

25 % des élèves laissent la totalité de leurs photos accessibles au public

Vincent et Kevin remarquent aussi que « parmi les élèves recensés un cinquième laisse la totalité accessible au public contre une très faible proportion qui ont totalement privatisé l'accès à leur profil. » Ce constat est positif, il montre que la plupart des lycéens sont conscients qu’il est dangereux de partager leurs informations personnelles avec des inconnus. Or, la minorité qui n’a pas encore compris ces risques a besoin de davantage d’informations et de mises en garde.

« De la même façon 25 % des élèves laissent la totalité de leurs photos accessibles au public. Alors oui, il s'agit pour nous de sensibiliser les lycéens aux risques de ces situations et à proposer des moyens pour s'en protéger ». Des photos compromettantes peuvent se retrouver entre les mains de personnes malveillantes. Si des employeurs ou même les directeurs d’écoles dans lesquelles ils voudront postuler, tombent sur ce genre de photo, cela leur portera forcément préjudice.

Les jeunes, inconscients face à un danger grandissant

Le projet «Internet, oui, mais sans crainte», a pour objet « de mettre les lycéens concrètement face à l'observation de comportements classiques qu'ils peuvent avoir vécus sur internet.» Mais aussi de les sensibiliser à « la portée de leurs publications. Non, les photos ne sont pas éphémères sur internet, non, elles ne sont pas automatiquement supprimées une fois visionnée.»

L’e-réputation est devenue aujourd’hui un outil important pour la vie personnelle et professionnelle. Pour en bénéficier, il faut la connaître et la surveiller. Dans le cas contraire, elle pourrait vous fermer une multitude de portes sans même que vous ne sachiez pourquoi.

Avec l’émergence d’applications ou de réseaux sociaux tels qu’Instagram ou Snapchat, les gens, et tout particulièrement les jeunes de 13-18 ans, délivrent leur vie privée et s’exposent à de graves dangers.Très souvent, il y a eu des fuites de photos sur Snapchat, des comptes piratés ou même tout simplement des captures d’écrans, ce qui met en danger la réputation de nombreux adolescents. Confiants, les jeunes n’hésitent pas à partager tous les événements de leurs vies quotidiennes, parfois des photos plus intimes que d’autres.Toutes ces petites choses qu’ils jugent anodines peuvent représenter un véritable danger pour leurs réputations.

 source et crédit photo : http://www.ladepeche.fr/
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis