Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Comment rater sa première année d'études ?

Comment rater sa première année d'études ?

Alors que tous les sites fournissent mille conseils pour réussir et que l’on se demande à quand « La réussite universitaire pour les nuls », je vous propose le témoignage d’Alexandre sur son échec en première année de droit. Voici la méthode à (ne pas) suivre pour rater son année.

22 Septembre 2011 à 00h00 | | 6 avis

Comment rater sa première année d'études ?

La liberté et son coût

Après de nombreuses années à être enfermé chez mes parents, j’avais besoin de prendre le large. Habitant à une centaine de kilomètres de ma fac j’ai dû prendre un logement seul. Les premiers jours je ne connais pas grand monde mis à part quelques camarades qui étaient avec moi au lycée. Les cours sont intéressants et je prends mes notes.

Et vient la soirée étudiante : j’avais vraiment envie de faire de nouvelles rencontres alors c’était le moment. Et il y aurait surement Amélie qui y serait, la fille qui se met toujours derrière moi et avec qui je discute souvent aux pauses. Je commence donc à inviter quelques amis chez moi pour boire l’apéro avant la soirée. Après quelques verres on part en boite et la soirée finit très tard, tellement arrosée que mon foie est devenu une éponge. Le lendemain je n’ai pas pu me lever : première journée où je sèche les cours.

A mon retour, tout le monde me salue, me parle, c’est génial. On me reparle de la soirée, et on m’invite à d’autres. Et la spirale infernale est en place. J’ai cherché la reconnaissance des autres et je l’ai eue ! Mais j’ai eu aussi de sacrés maux de tête.

Fiche pratique :
Nos conseils pour réussir son année de droit >>
Nos 5 conseils pour ne pas rater sa fac de droit !


Les examens ou comment la réalité te rattrape et te gifle

Les examens sont arrivés très vite et j’ai paniqué car à deux semaines de la date fatidique je me suis rendu compte qu’il me manquait des tas de cours.

Et là, la reconnaissance s’efface. Plus personne pour vous filer un cours. Heureusement qu’Amélie était là. Je ne la voyais plus trop car elle sortait beaucoup moins que moi. A vrai dire tout le monde m'en parlait et je l’avais un peu laissée tomber. Je m’en voulais quand je me suis rendu compte à quelle point elle était gentille avec moi.

C’est elle qui m’a fait me rendre compte que ça tournait mal : je ne prenais plus le temps de me raser, j’arrivais parfois en cours en sentant l’alcool. Je ne fais pas le récit d’un alcoolique mais je sais que j’étais loin d’être le seul dans ce cas. Quand vous prenez les cours à 17h, vous allez chez un ami et vous buvez un verre, puis deux, puis trois… et vous allez en cours au grand damne de vos voisins qui devront supporter l’odeur et vos réflexions…

Malgré le fait qu'elle m’ait donné ses cours je n’ai pas pu réviser. J’ai encore fait deux soirées : une par semaine ce n’était pas ça qui ferait la différence. Et puis des amis m’invitaient pour réviser avec eux autour d’un pack de bières. On parlait beaucoup mais on travaillait peu…

Sans surprise j’ai loupé mes examens. Amélie les a réussis et on s’est retrouvés lors de la soirée des résultats. Elle était heureuse et s’amusait, moi j’étais paumé entre la reconnaissance de mes  « amis » et mon échec. C’est seulement là que j’ai compris qu’il faut trouver un juste milieu entre fête et études.

Tout s’est arrangé car j’ai réussi à rattraper mon retard en bossant comme un forcené mais d’autres n'ont pas compris assez vite et ont continué les soirées sans se poser de questions.

On en parle pas assez : l’alcoolisme étudiant est très présent dans les universités et ceux qui cherchent la liberté en sont les premières victimes.

Les avis sur cet article
11

20 / 20

lol
Par

11

- le 16 Avril 14h42
audrey86

20 / 20

oui et apres on regrette. On se dit si j'avais su... j'aurais travailler plus...
Par

audrey86

- le 16 Octobre 17h33
Plus de commentaires
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis