Les Dossiers du Mois :

Rapport de Stage

Réussir son rappport de Stage :

➜ Voir le dossier

 

APB 2017

Réussir la procédure APB 2017 :

➜ Voir le dossier

 

Étudier à l'étranger

Comment partir étudier à l'étranger ?

➜ Voir le dossier

 

Comment survivre en prépa ?

Toutes les clés pour réussir sa CPGE !

➜ Voir le dossier

 

 

Réussir et obtenir son code de la route sur Codedelaroute.fr

 

 

étudier à l'étranger

 

Journées portes ouvertes dans toutes les écoles

Chine : Le nouveau repère de Big Brother

Chine : Le nouveau repère de Big Brother

Si l’on critique la France à propos d’un éventuel contrôle des médias, on se rend bien compte après avoir séjourné dans l’empire du milieu de la relativité des choses. L’Etat dira qu’il n’y a là que des prémices de calomnies. Voici les limites de la fameuse pensée machiavélique, « la fin justifie les moyens », car la Chine joue plus qu’un double jeu et l’absence de liberté que tous les chinois reconnaissent, devient de plus en plus difficile à faire émerger.

02 Décembre 2010 à 00h00 | | 2 avis

Chine : Le nouveau repère de Big Brother

La démocratie en Chine : Etat des lieux

Les dirigeants pékinois ont découvert un pouvoir encore plus puissant que celui de l’exécutif, du législatif ou bien du judiciaire. S’inspirant des Etats-Unis, la Chine a placé en première position et en priorité, ce qui là-bas est, le 4ème, à savoir, les Médias. Big Brother s’est installé en Chine, a pris des allures de dragon rouge et ne perd pas ses habitudes de communication ! Programmes soigneusement passés au tamis, diffusé pendant deux jours et demi, sans interruption. Et qui surprise, le mois suivant sont rediffusés... ça s’appelle l’aliénation.

L’Etat vend du rêve 24/24h et les chinois, friands, en sont les plus gros consommateurs et en redemandent, presque boulimiques. Les exemples sont légions. Des appartements qu’ils n’auront jamais, des trains de vie luxueux. On leur fait envier l’inaccessible, une sorte de fougue capitalistique, qui disparaitra une fois le système éculé et leur naïveté passée. Lié à ces contrefaçons de la réalité, il y a les histoires d’amour à la Cendrillon auxquelles ils s’identifient, reflet du fossé culturel entre européen et asiatique. Ils ont les yeux qui brillent tel un enfant le soir de Noël, jubilant devant le prince charmant qui, accourant vers sa princesse, brave mille défis. Tous les clips et tous les films reproduisent ce schéma. Encore une fois en répétant, on assimile. Les raisons de ce succès sont simples, ils oublient un bref instant, leurs 10h de « Tripalium » quotidien, c’est une trêve dans leur vie le plus souvent synonyme de travail. Et historiquement parlant, la Chine n’a pas vécu de désastre humain telles les deux secondes guerres mondiales, où l’homme est devenu une machine à tuer. Chez nous, l’homme ressemble d’avantage à l’Etranger de Camus, ici, il est magicien de la réalité. Et tout le monde l’envie, lui sourit. C’est le nouvel opium du peuple.


Television Rules the Nation

Allez au restaurant, vous aurez un écran de TV. On vous coupe les cheveux non pas devant un miroir mais un écran d’ordinateur. L’attente des ascenseurs se fait face à un LCD installé à coté et idem pour les salons de massages. La Chine est « Gargantua moderne » ou l’on occupe les esprits non pas par les loisirs mais par le rêve. Elle est omniprésente (151 postes pour 100 foyers en 2007 avec entre 40 et 100 chaines gratuite... c’est l’investissement principal des ménages, +125% en 15 ans). La(es) chaine(s) d’Etat touche 90% des foyers, record mondial… Mais ce n’est pas tout, le 7ème art est aussi affecté. Force est de constater que les productions chinoises représente un schéma actantiel partisan. En effet dans le dernier film de Kung Fu sur les écrans les opposants du 1er épisode était des Japonais puis dans le second qui se déroule à Hong Kong ce sont des britanniques, dans des contextes différents de l’Histoire. Les Américains avaient la même chose avec les Western où « un bon indien était un indien mort », aujourd’hui ils regrettent et reconnaissent un ethnocide, alors ne parlons même pas du Tibet ! Les ¾ des héros des séries sont des fonctionnaires, la plupart du temps militaires. Ce sont ces mêmes fonctionnaires qui nostalgique d’une époque maoïste obsolète défilent  dans les écrans des guichets des gares, où l’on peut voir aussi des ouvriers qui sourient heureux d’uniquement gagner de quoi renouveler leur force de travail. Ici le pouvoir est bon et généreux. C’est là, toute la finesse gouvernementale, avec de belles simulations de liberté accordées et reconnues (exemple, le festival d’été (jour férié), légende selon laquelle un paysan s’est jeté de falaises en signe de rébellion et excédé par le pouvoir de l’époque.


Le pari de l'ouverture de la Chine au monde

En faisant le pari de l’ouverture sur le monde extérieur en 1990 (réformes structurelles, « libéralisations »), il fallait à tout prix continuer de maintenir une chape de plomb sur ce qui aujourd’hui telle une « cocotte minute » devient une bombe sociale à retardement. Les suicides apparaissent (10 en 5 mois chez Foxconn, fournisseur à Shenzhen de Nokia et d’Apple), les grèves s’enivrent (notamment chez Honda, ce qui a entrainé des heurts). Les fortes tensions sociales du mois de Juin, ont contraint le gouvernement à réévaluer le smic à +20% (960 CNY soit 115 euros) et Foxconn a suivi le pas en augmentation de 70% les salaires (2000 CNY soit 250 €), acte qui fait chuté de 5,5 % l’action du groupe. Mais la Chine se défausse, criant  haro sur Taiwan (Foxconn) et le Japon (Honda) et se sentant exploitée. La démocratie est en marche, le pays avait pris le risque il y a 20 ans.


Regard sur la Chine : le risque de l'éthnocentrisme et de néocolonialisme

De notre coté, en attendant, Il est facile de critiquer la Chine pour son aspect dictatorial, n’oublions pas qu’il a fallut 200 ans à la France pour arriver à la démocratie que nous connaissons. C’est là qu’est la tentation pour nous Français qui avons offert la déclaration des droits de l’homme et du citoyen au monde entier. Est-il de notre ressort de vouloir faire de la Chine une démocratie à notre image ? Que nenni, ce serait une grossière erreur, preuve d’ethnocentrisme, car bien qu’on ne peut tolérer le non respect de cette population qui fait sentir un véritable décalage avec leur gérontocratie, prôner nos valeurs qui même si elles nous paraissent universelles deviendrait du néocolonialisme.

De toute son histoire, en passant par Gengis Khan ou par la dynastie Ming, ce pays est un exemple où l’Etat a précédé la nation. Il n’y a pas la coïncidence d’Hauriou Etat/Nation. La Chine est un empire de 1,5 milliards (1,3 officiellement) d’habitants et c’est avec cela qui faut la penser. Sans la théorie objective de Fichte car elle reconnait 56 minorités avec 56 dialectiques qu’elle tolère en plus du mandarin, ni le  « Vouloir-vivre collectif » de Renan ou encore la « communauté des rêves » d’André Malraux. On en arrive presque à se demander si un régime autoritaire n’est pas une nécessité, ce que pensa Confucius, « réformiste conservateur », en réinstallant dans les pensées de forte distance hiérarchique et un espace civique unique en son genre. La Chine est donc un bazar organisé.

Que faire face à un état qui a fait un nouveau « plan Marchal » (5 $ Mds) à l’Afrique en 2006 donc qui se l’approprie? Et qui s’adonne à siniser ce continent tout entier ? Nous sommes à l’ère de l’hégémonie chinoise (l’Asie Pacifique est aussi touchée, avec les Philippines notamment). Faut-il laisser Hu JinTao devenir une future légende noire ? Pourquoi nous, et pourquoi pas eux, chacun son siècle après tout, celui de la chine sera le XXIème et il a déjà commencé. La maxime « celui qui oublie l’histoire est condamné à la revivre » aurait-elle été à son tour oubliée?

Maintenant c’est aux institutions internationales de rentrer en jeu, les états ne sont pas à leurs places. Mais encore une fois la situation s’améliorera quand elles auront un véritable poids au milieu des accords bilatéraux qui régissent le monde actuel.   

Faut-il laisser la Chine reproduire les erreurs que nous avons faites, que le reste du monde a fait ? Ethnocides, colonisation, propagande… Elle semble ne point se soucier et prendre en considération le reste du monde. Mais difficile de s’interposer, espérons que l’expérience Wildienne, à savoir, « le nom qu’on donne à nos erreurs », ne devienne trop effective, car être témoin et ne rien dire puis regretter, c’est aussi avoir collaboré.

misterkiedis

digiSchool a selectionné pour vous
Les avis sur cet article
Chtit71

20 / 20

Mais combien de temps encore malheureusement ? Je suis à la fois d'accord avec Benji et MiserKiedis : il faut autant dénoncer les abus qu'encourager les bonnes initiatives !
Par

Chtit71

- le 03 Décembre 11h12
Benji

20 / 20

N'est ce pas oublier les mouvements de lutte pour les droits de l'homme et la liberté d'information, notamment le cyber-militantisme ? La démocratie a de l'avenir en Chine, il faudra juste du temps...
Par

Benji

- le 03 Décembre 10h42
Donne ton avis !
Ta note :
Rédige ton avis